Interview de Hatem Trigui Président Club DSI Tunisie

0
588

Hatem Trigui est  Ingénieur Informaticien, Directeur Central de l’Organisation et du Système d’Information du Groupe Chimique Tunisien et Président du Club DSI Tunisie.

Par Faouzi Moussa, Tunisie

CIO MAG : Parlez-nous de la naissance du Club DSI, de ses fondateurs et de son board actuel :

Hatem Trigui Club DSI : L’idée est née suite à une rencontre d’une quinzaine de responsables IT représentants de l’administration et des entreprises publiques et privées (comité fondateur). C’était en Avril 2015. Un engagement dans un climat de confiance et de volontariat a été instauré et a abouti à la constitution officielle du Club-DSI Tunisie en Juin 2016. La première Assemblée Générale élective a été tenue le 20 Juin 2018 et a abouti à un Comité Directeur composé de 11 membres représentants de plusieurs secteurs d’activité.

Quelles sont les missions et activités essentielles du Club DSI ?  

Les objectifs principaux, tels que définis dans le statut et le règlement intérieur, sont la mise à niveau du rôle des responsables des Systèmes d’Information des institutions tunisiennes pour contribuer efficacement à l’élaboration de la stratégie d’entreprise, l’échange d’expertises et d’expériences entre les acteurs du domaine des systèmes d’Information en Tunisie et à l’étranger, la contribution aux travaux des comités nationaux pour le développement du secteur et l’organisation de congrès et de manifestations en relation avec les Technologies de l’Information et de la Communication.

Comment se positionne le Club DSI par apports aux décideurs Tunisiens dans le secteur des technologies ?

L’objectif premier du Club était de rassembler les DSI dans un cadre officiel d’échange et de collaboration. En effet, les problématiques et les objectifs de cette population homogène sont les mêmes. Le retour sur investissement de cette synergie était immédiat, et le Club se trouve aujourd’hui une force de proposition aux décideurs du secteur dont le but est de contribuer à l’amélioration du secteur de l’économie numérique. Cette amélioration aura évidemment un impact positif sur l’économie du pays.

Quel regard portez-vous sur les DSI Tunisiens et y-a-t-il un grand écart entre les DSI du secteur privé et public ?

Le DSI tunisien est de plus en plus convaincu que son métier est en train de changer. Avec l’évolution technologique, le développement de l’expertise et de la spécialisation chez la sous-traitance, le responsable informatique classique n’a plus de place.

Le plus dur est comment arracher la conviction des dirigeants et des utilisateurs que la structure chargée des Systèmes d’Information bascule d’un centre de coût à un centre de profit qui apporte de la valeur ajoutée, contribue  à la mise à niveau des process métier et donc participe activement à l’élaboration de la stratégie de l’entreprise.

Généralement, les DSI du secteur privé ont une avance par rapport à leurs confrères du secteur public d’abord par rapport à la problématique citée ci-dessus mais surtout en ce qui concerne l’handicap de la réglementation du marché et la difficulté de retenir les compétences.

Quel est le rayonnement du Club DSI en Tunisie ?

Le Club-DSI Tunisie compte aujourd’hui plus de 150 adhérents exclusivement des responsables IT de tous les secteurs d’activités aussi bien publics que privés. Une grande majorité des adhérents est résidante dans le grand Tunis, mais nous comptons de plus en plus de DSI des différentes régions du pays. Le Club a aussi développé des relations régionales et internationales à travers des conventions avec des associations similaires et des participations à des manifestations organisées par ses homologues étrangers. Nous citons comme partenaires CioMag, Ausim, Cigref, Club-DSI Sénégal, Côte d’Ivoire, Mali …  et le dernier né le Club-DSI Algérie en cours de constitution.

Comment se porte aujourd’hui le réseau des Club DSI Africains et dans quelle mesure le Club DSI Tunisien participe-t-il à l’effort d’expansion de ce réseau ?

L’idée de création d’une alliance qui regroupe les DSI africains préoccupe le Club-DSI Tunisie depuis sa constitution. Une première rencontre a été organisée par notre ami Mohamadou Diallo, Président de CioMag, à Dakar en Février 2017 à l’occasion de l’IT Forum Sénégal. Une dizaine de DSI représentant 7 pays à savoir le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Togo, le Bénin, le Maroc et la Tunisie, ont pris part à cette réunion qui  a abouti à un plan d’action visant à créer un réseau des Clubs DSI Africains. Une deuxième rencontre a eu lieu au Maroc en Mai 2017 en présence des représentants de l’Ausim et des Présidents des Club DSI du Sénégal et de la Tunisie. Le 19 Octobre 2017, et à l’occasion de la 4ème édition du Forum International des DSI organisé à Hammamet – Tunisie, une trentaine de DSI représentant 15 pays africains se sont réunis pour débattre du sujet de la constitution d’une alliance des DSI africains. Les discussions ont abouti et le nom de l’alliance est CIO Africa Network. Sa vision est de contribuer efficacement à la transformation digitale en Afrique et ses principaux objectifs sont d’animer et développer le réseau des Associations africaines des DSI et d’agir auprès des acteurs et des parties prenantes du numérique en Afrique et dans le monde.

A travers les nombreuses interactions que vous avez eues, quelles sont, selon vous, les problèmes majeurs que rencontrent les DSI Africains ? Ces problèmes sont-ils communs à l’ensemble du continent ou spécifiques à chaque pays ?

Les principaux problèmes communs sont la résistance au changement dans les projets de transformation digitale et le manque de ressources humaines dû à la fuite des compétences vers les pays occidentaux. D’autres problèmes plus ou moins spécifiques à quelques pays tels que les taxes excessives appliquées à l’importation des équipements, la réglementation des marchés non adaptée à l’acquisition des solutions informatique, le manque d’infrastructure (réseaux, datacenters…).

Pouvez-vous nous parler à présent du Forum International des DSI ? Sa naissance ? Ses objectifs et à qui il s’adresse ?

Le Forum International des DSI est un rendez vous annuel qui a vu le jour en Octobre 2014 et a regroupé, pendant une journée, une centaine de participants. Les éditions 2014 et 2015 ont été organisées, avant la création du Club-DSI, exclusivement par notre partenaire l’association Internationale Future Network (IFN). A partir de la 3ème édition, le forum est coorganisé par les deux associations. Cette manifestation s’adresse particulièrement aux DSI et à tout responsable IT en Tunisie et à l’étranger. Ses principaux objectifs sont de rassembler les DSI tunisiens et étrangers pour échanger les idées, les expériences et créer de nouvelles synergies, de renforcer la veille technologique sur l’évolution des nouvelles technologies d’information, de comprendre les nouveaux enjeux-métiers et les nouveaux défis des DSI et de prévoir les scénarii d’évolution du métier du DSI face à l’évolution technologique.

Quels sont les moments forts qui attendent les DSI Tunisiens et Africains lors de la 5ème édition du Forum international des DSI qui se tiendra les 16, 17 et 18 octobre 2018 ?

La 5ième édition du « Forum DSI International » se déroulera sous le thème « Think Digital. Be Digital. ». Durant les trois jours du Forum, le débat des participants tunisiens et étrangers traitera de tous les aspects du Digital. Ceci commencera évidement par la mise en place d’une stratégie digitale qui prendra en considération le métier cœur de l’organisation mais aussi toutes ses fonctions de support ; c’est le « Think Digital ». Cette stratégie du digital sera détaillée durant le keynote du forum et aussi lors de la table ronde des CEO. Le débat portera aussi sur la transformation digitale qui aura la mission de traduire la stratégie digitale en un plan d’action pour les différents « business lines » ainsi que les départements de support. C’est la suite logique de la stratégie digitale représentée par les deux points successifs du « Think Digital ». Finalement le Forum couvrira les aspects d’opérationnalisation de la stratégie digitale, « Be Digital », en abordant l’impact de la digitalisation sur les trois axes du concept PPT (People, Process et Technology). Les axes People (Ressources Humaines) et Process (Management) seront développés dans plusieurs plénières du Forum, quant à l’axe Technology, il sera abordé par les différents workshops présentés par nos partenaires. La clôture du Forum sera organisée sous forme d’un panel qui présentera une synthèse des différentes sessions de l’événement suivi d’une liste de recommandations visant à passer à la concrétisation.

Qu’est-ce qui distingue l’édition 2018 du Forum DSI des éditions passées ?

L’Algérie sera le pays à l’honneur de la 5ème édition du Forum DSI International. Une forte délégation algérienne de DSI et responsables de SI des plus grandes entreprises publiques et privées est attendue durant les trois jours du Forum. Mais citons également plus de 400 participants nationaux et internationaux, plus de 20 conférenciers nationaux et internationaux, plus de 30 partenaires nationaux et internationaux, des business meetings, des workshops thématiques organisés par nos partenaires, des espaces d’exposition pour nos partenaires pendant les trois jours du Forum. Cette édition se distingue aussi par l’ouverture sur les CEO et les universitaires à travers deux tables rondes spécifiques.

Quels sont les projets à venir pour le Club DSI Tunisie ?

Les projets du Club consistent à continuer à travailler avec le même engagement pour atteindre ses objectifs statutaires et en particulier sur le renforcement de la collaboration avec les universitaires, sur l’organisation des événements à l’intérieur du pays, l’élaboration des études et l’édition des livres blancs sur des thèmes pointus, le travail le plus étroit avec les chefs d’entreprises et leurs DSI afin de mieux valoriser le rôle du DSI au sein de son entreprise et enfin, étendre la collaboration avec des associations similaires en Europe et au monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here