Interview de Marianne Brunat, Directrice Commerciale du Groupe SOFRECOM : Un nouvel élan pour Sofrecom en Algérie

0
1118
©COPYRIGHT CHOM 2016

Quelles sont les ambitions du Groupe Sofrecom en Algérie qui a accumulé un retard certain tant en ce qui concerne la pénétration internet que l’attractivité pour les entreprises ? Comment Sofrecom accompagne-t-il gouvernements et opérateurs télécoms dans leurs projets de transformation numérique ? Les réponses dans cette interview de Marianne Brunat, Directrice Commerciale du Groupe Sofrecom.

Quels sont les enjeux et atouts de l’Algérie face à la digitalisation ?

La digitalisation représente une immense opportunité pour le continent africain et pour l’Algérie.  Les caractéristiques de l’économie numérique ouvrent pour tous les pays d’Afrique de réelles perspectives du fait de la démographie, une disruption des modèles productifs industriels traditionnels plus faible, la capacité  d’innovation qui nourrit et assure le développement de la digitalisation.

Plus que jamais, la nouvelle économie se fonde sur des initiatives individuelles, sur des énergies entrepreneuriales. « Le contexte numérique algérien actuel  et l’ambition politique du pays de devenir un hub continental et un portail numérique au niveau africain sont deux facteurs qui nous poussent à vouloir accélérer notre croissance sur le pays », déclare Marianne Brunat.

En effet, le deuxième câble marin qui sera opérationnel fin 2018, le déploiement du très haut-débit sur le pays, la création de l’Entreprise d’Appui au Développement du Numérique (EADN), et la nouvelle loi sur le dégroupage sont autant de signaux qui devraient générer une nouvelle dynamique dans le monde numérique algérien.

Le pays a besoin d’une accélération digitale car si on prend les principaux indicateurs utilisés pour mesurer l’avancement du numérique sur les territoires, l’Algérie a accumulé un retard certain tant en ce qui concerne la pénétration internet (31,9%), que le développement de l’e-gouv (130ème au classement des pays par les Nations Unies) ou l’attractivité pour les entreprises (166ème au classement Doing business de la Banque Mondiale), assez loin derrière ses voisins du Maghreb.

La nouvelle loi sur le dégroupage va générer une nouvelle dynamique du marché « wholesale » national avec des visions et des intérêts différents voir antagonistes entre les différents acteurs (régulateur, Algérie Télécom, autres opérateurs, ou gestionnaires d’infrastructures telle la Sonatrach, qui dispose de son propre réseau de fibre optique). Le développement de la pénétration de l’accès au haut-débit va être un savant équilibre entre des mesures qui vont favoriser la baisse des prix et le développement de l’investissement. Cette nouvelle loi devrait également permettre de développer des offres convergentes fixe-mobile, à l’identique des marchés européens.

Le développement des services financiers digitaux, et du cadre associé peut également être une opportunité pour le développement de l’inclusion financière dans le pays.

Comment Sofrecom accompagne-t-il gouvernements et opérateurs télécoms dans leurs projets de transformations numériques ?

Sofrecom apporte des solutions et un accompagnement de bout en bout au travers ses expertises multiples en Stratégie & Marketing (stratégie, règlementation, distribution),  en Transformation (Business, Réseaux et IT), en Développement et intégration de services et en conduite du changement. Spécialiste du secteur des télécommunications, ses consultants et experts interviennent sur toutes les étapes des projets de transformation numérique. Leurs connaissances fines des éco systèmes locaux permettent d’apporter des solutions personnalisées aux contextes et enjeux de nos clients.

Sofrecom est par exemple le bureau de contrôle de différents projets fibre optique en Afrique et au Moyen-Orient, assurant ainsi que les déploiements réalisés par les constructeurs respectent bien les standards internationaux. Ce savoir-faire pourrait apporter au pays la garantie de déploiements optimisés et d’investissements pérennes.

Dans le domaine d’e-Gouvernement, Sofrecom intervient sur toute la chaîne de valeur depuis les schémas directeurs, le développement de plateformes d’e-services, les datacenters gouvernementaux, l’identité numérique et le montage de PPP. La création d’une instance de pilotage gouvernementale transverse, l’EADN,  est un des principaux facteurs de succès car cela permet une gouvernance globale.

Enfin, Sofrecom a développé au travers de ses filiales au Maroc, en Tunisie et en Argentine un savoir-faire reconnu dans le montage et la gestion de centres de service informatique et Télécom qui pourrait être également développé en Algérie en capitalisant sur sa filiale et les compétences locales, afin de servir notamment les grands comptes algériens et internationaux.

Sofrecom adapte en continu sa proposition de valeur et développe son expertise pour accompagner les stratégies digitales de ses clients : opérateurs, gouvernements et régulateurs principalement. Notre intervention s’inscrit dans une dynamique de co-construction. Nous apportons ainsi à nos clients des réponses personnalisées et sur mesure tout en capitalisant sur notre expérience internationale.

Quelles sont les ambitions de Sofrecom en Algérie ?

Sofrecom opère depuis plus de 50 ans sur le continent et est implanté en Algérie depuis 16 ans au travers de sa filiale locale.

Malgré une activité qui reste encore faible, en comparaison notamment avec les autres pays du Maghreb, Sofrecom poursuit sa volonté de se développer en Algérie.  La nouvelle dynamique impulsée par le gouvernement algérien et les récentes évolutions de la loi, sont très encourageantes et la volonté de Sofrecom est d’accompagner cette accélération vers le digital.

De par son expérience sur les marchés africains et de sa bonne connaissance du marché, Sofrecom veut incarner le rôle de « partenaire privilégié de la transformation digitale » en développant un dispositif B2B d’accélération ITN d’un nouveau mode, qui soit à la fois digital, humain et en open innovation :

  • Sofrecom développe une démarche de bout en bout qui associe des compétences allant du Design Thinking aux méthodes de projet Agile, en favorisant les expertises autour de DevOps avec la coopération de l’ensemble de ses équipes sur le continent.
  • La formation des talents est un enjeu majeur pour adresser les nouvelles problématiques numériques. Sofrecom souhaite y participer activement. Nous développons ainsi des partenariats avec des écoles d’ingénieurs et d’enseignements supérieurs. Nous organisons régulièrement des évènements ayant pour objectifs de faire contribuer les étudiants à des projets innovants.
  • Sofrecom développe dans ses filiales des « fabriques digitales » pour favoriser la coopération entre acteurs régionaux du numérique (écoles & universités, administrations, startup et opérateurs, …).

Les actions actuelles de notre équipe régionale, s’inscrivent pleinement dans cette volonté au travers notamment l’identification de partenariats locaux aussi bien commerciaux qu’universitaires, le développement de notre présence auprès des acteurs clés du secteur et la participation active à des évènements locaux.

Chiffres clés de l’entreprise (nombre d’implantations en Afrique, effectif, CA…)

Sofrecom est une filiale à 100% du Groupe Orange qui accompagne la transformation digitale des opérateurs et des gouvernements, notamment en Afrique et au Moyen Orient. Avec plus de 1700 consultants, et 11 bureaux dans le monde, Sofrecom intervient dans les domaines du conseil, de l’ingénierie réseaux et de l’intégration et du développement IT.

Sofrecom poursuit son développement sur le continent africain au travers ses 5 bureaux : Algérie, Tunisie (Tunis), Maroc (Rabat et Casablanca), Côte d’Ivoire et Bénin, permettent d’adresser le continent et d’être en proximité de nos clients.

Environ 30% du Chiffre d’Affaires de Sofrecom est réalisé en Afrique.

Paru dans CIO Mag N°54, Septembre/Octobre 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here