Julien Assange fondateur de WikiLeaks rejeté par l’Equateur ?

0
365

(CIO Mag) – Après avoir été longtemps protégé par l’Equateur, voilà que Quito ne veut plus de lui. C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre le fondateur de WikiLeaks lors d’une déclaration rendu publique lundi. Le patron de la fameuse plateforme de révélations qui a notamment mis à nu le programme d’espionnage de la CIA invoque les nouvelles règles que le pays lui imposerait notamment les frais médicaux et la facture téléphonique désormais à sa charge. Pour Julien Assange, cette nouvelle démarche ne souffre d’aucun équivoque : l’Etat de l’Equateur a décidé de le faire sortir de force de l’ambassade où il s’est réfugié depuis six ans.

Aussi, M. Assange accuse le nouveau président Lenin Moreno de vouloir révoquer son droit d’asile. Décision déjà prise selon le lanceur d’alerte, même si elle n’est pas encore officialisée. La plainte déposée par ses avocats à propos de ses conditions d’asile a été rejetée par le tribunal. Toutefois, un responsable équatorien a démenti toute volonté de Quito de priver l’Australien de l’asile même si, pour lui, Julien Assange doit se plier aux règles édictées par l’Equateur. Pour les autorités, les nouvelles règles que dénonce l’Australien sont justifiées par le « comportement déplacé » à l’égard du personnel de l’ambassade et des prises de position politiques »inappropriées » comme son soutien aux séparatistes catalans.

Elimane

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here