La digitalisation de la justice s’accélère au Maroc

Le ministère de la transition numérique accompagne le département de la justice dans sa transformation numérique. Un accord vient d’être conclu entre les deux parties pour donner un coup d’accélérateur à la digitalisation des procédures judiciaires au Maroc.

(Cio Mag) – Un mémorandum d’entente dans le domaine de la transformation numérique a été signé, le vendredi 22 juillet 2022, entre le ministère de la justice et celui de la transition numérique.

En vertu de cet accord, paraphé par le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi et la ministre chargée de la transition numérique, Ghita Mezzour, le ministère de la Transition numérique et de la Réforme de l’administration veillera à ce que les différentes plateformes numériques participatives soient utilisées par le ministère de la Justice.

De même, le département de la transition numérique assure l’accompagnement et l’assistance technique au ministère de la justice dans la conception et la réalisation des projets numériques. Il s’agit également de l’accompagner dans la numérisation des démarches administratives conformément à la loi n° 55-19.

Réussir la réforme judiciaire grâce au digital

La transformation numérique du système judiciaire marocain est l’une des principales priorités au niveau du ministère de la justice. Pour preuve, le département d’Abdellatif Ouahbi a lancé au cours des derniers mois plusieurs services numériques, destinés notamment aux avocats. A ce titre, ils peuvent effectuer en ligne le dépôt des demandes de notifications et d’exécution, ou encore le retrait des copies des jugements.

Ce mémorandum d’entente intervient pour insuffler une nouvelle dynamique à la numérisation des procédures judiciaires. Un chantier stratégique du projet de transformation numérique de la justice.

Ainsi, cet accord instaure le partage et l’échange d’expériences dans le domaine du numérique entre les deux ministères, ainsi que dans le domaine du développement des capacités et des compétences humaines. Il prévoit également l’organisation de séminaires et d’ateliers communs sur le numérique.