La stratégie digitale africaine de Huawei renforcée malgré la Covid-19

Huawei, le géant chinois de la technologie, a évoqué sa stratégie autour du cloud en Afrique, l’impact de la Covid-19, l’inclusion digitale et les infrastructures internet lors d’une conférence de presse virtuelle à laquelle a assisté Cio Mag le mardi 14 novembre 2021.

(Cio Mag) – La crise sanitaire se poursuit en laissant décidemment un rapport mitigé sur ses impacts. Alors que le monde compte encore des décès, la sphère digitale continue d’enregistrer des progrès boostés par le conditionnement de la pandémie du Coronavirus. Ce n’est pas Huawei qui en dit le contraire. Catherine Chen la vice-présidente et présidente du conseil d’administration de l’entreprise chinoise des technologies a expliqué la position de Huawei face à la crise alors qu’elle répondait aux questions des journalistes lors de la conférence. 

« Nous avons établi un système d’approvisionnement résilient qui nous a soutenu pendant la pandémie et nous avons travaillé avec nos partenaires en Afrique pour garantir le fonctionnement stable de l’approvisionnement et des services », a-t-elle rapporté. Elle a déclaré que la pandémie n’a pas changé l’approche africaine de son entreprise. « Notre priorité est de garantir la sécurité et la santé de nos employés. Nous continuons de fournir les solutions TIC adaptées dans plusieurs domaines entre téléconférence en ligne, solutions d’éducation en ligne. Notre stratégie en Afrique est renforcée », a ajouté Chen. 

Elle s’est également exprimée sur d’autres thèmes. Par exemple, concernant le rôle de Huawei sur les data center en Afrique, elle a laissé Philippe Wang, vice-président exécutif de Huawei Northern Africa expliquer que le groupe n’est pas engagé dans une construction personnelle de centres de données mais plutôt en tant que partenaire stratégique dans la construction.

« Pour les centres de données et réseaux mobiles, il fournit les équipements, les installations, la formation de personnel et les maintenances, alors que les entreprises locales assurent la gestion. Nous intervenons uniquement sur autorisation de ces entreprises », a souligné Wang. 

Etendue de la présence de Huawei en Afrique

Alors que plusieurs pays du continent se préparent au déploiement de la 5G en accordant des licences de spectre de cette technologie, le partenaire chinois dont le déploiement dépend des stratégies nationales se dit prêt à opérer. Il a déjà lancé quelques pilonnes dans des pays tels que le Maroc, le Sénégal, la Tunisie et le Mali. « Le plus important pour nous, c’est de renforcer la couverture et le réseau à plus de personnes par toutes les générations d’Internet selon les choix des pays », a déclaré Chen. 

En chiffres, le fournisseur chinois emploie 10 000 personnes en majorité africaine sous l’activité principale de fourniture de réseau. Selon les informations relayées par la vice-présidente, il est question de plus de 160 réseaux construits avec les opérateurs en Afrique et plus de 20 000 Km de fibre optique déployés en collaboration avec plus de 600 partenaires sur le continent.

Huawei sur le continent africain c’est aussi des solutions innovantes primées à l’international à l’instar de Rural star l’une des solutions adaptées au déploiement dans les zones reculées avec très peu de populations. Il y a également une solution de développement vert combinant l’alimentation des sources variées. Comme par exemple l’énergie éolienne et photovoltaïque.

Engagé dans l’éducation, le groupe travaille avec 200 universités pour former 2000 enseignants/formateurs. Son académie des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) travaille avec 600 universités pour fournir des technologies de pointe telles que la 5G et vise un total de 900 universités d’ici 2025. 

Le Huawei Seed for the future a bénéficié à plus de 2000 étudiants africains en leur permettant de se former dans les TICs. En 2021, le chiffre d’affaires de Huawei était de 600 milliards de yen soit plus de 5 milliards de dollars pour un bénéfice d’environ 11 milliards de dollars équivalent à celui de l’année précédente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *