Le Cameroun améliore son internet avec une gestion locale d’IXP

Olivier Leloustre, directeur du Camix recevant les autorisation de Minette Libom Li Likeng, la MINPOSTEL

(Cio Magg) – La Cameroon Internet Exchange Point (CAMIX) ou l’association de droit Camerounais, responsable de la gestion du point d’échange Internet est autorisée depuis quelques jours à gérer l’exploitation des points d’échanges Internet (IXP) entre les deux principales capitales camerounaises, soit Douala et Yaoundé.

Précédemment géré hors du pays, l’exploitation se fera désormais sur le plan local dans ces deux premières villes et à Maroua, Kribi et Bamenda dans les jours à venir.

En réduisant le temps de latence et le coût de service, Cette nouvelle possibilité permettra de développer la qualité de service internet. Elle assurera aussi la fonction d’anti-tromboning en optimisant l’utilisation du réseau d’accès et en réduisant le traitement et le trafic excessifs. Ainsi les internautes accèderont plus rapidement aux services et contenus Web.

La cérémonie d’officialisation a été dirigée le 27 octobre passé par Minette Libom Li Likeng, la ministre camerounaise des postes et des télécommunications.

Selon elle, il s’agit d’une étape importante de la marche vers la transformation numérique du Cameroun. Le lancement de cette infrastructure marque aussi « la détermination du pays à tenir son rang sur la scène économique nationale et sous régionale dans le secteur des télécommunications », a-t-elle précisé.

En soulignant qu’il fait suite aux conclusions des travaux des experts du Groupe mis en place et constitué des représentants de son ministère, ceux de l’Agence de régulation des télécommunication (ART), ceux de l’Agence nationale des TIC (ANTIC), des opérateurs mobiles et du Camix suivant les instructions de Dion Ngute, le premier ministre camerounais.

« De manière générale et dans les stratégies de développement de l’Internet, les IXP, quoi que très peu souvent médiatisés, jouent un rôle aussi important que les réseaux fibres optiques, dans l’amélioration de la connectivité Internet dans les pays », a expliqué Libom Li Likeng.

Par ailleurs, la Camix a également annoncé la disponibilité des caches de Google bientôt à Douala et à Yaoundé, économisant ainsi les dizaines de gigas. Suivront ensuite ceux de Netflix et Coudflare qui ont déjà donné leur accord. Pour Amazon et Facebook, les discussions ont déjà commencé, selon la ministre des postes et des télécommunications.

 

Aurore Bonny

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here