Le Cigref relève le défi de la Sobriété numérique

(CIO Mag) – Le jeudi 26 novembre, le Cigref a présenté son nouveau rapport « Sobriété numérique : une démarche d’entreprise responsable » au cours d’un colloque en ligne rassemblant une dizaine d’intervenants et 400 participants.

Un numérique plus durable, allié pour l’environnement

« Il faut inscrire nos actions dans le respect des limites planétaires », a martelé Hervé Dumas, CTO de L’Oréal, et co-pilote du groupe de travail Cigref sur la sobriété numérique.

Le numérique est un formidable levier de modernisation. Il est cependant responsable d’importantes émissions de gaz à effet de serre : 4% au niveau mondial, avec une croissance de l’ordre de 8% par an. C’est en ce sens que Véronique Torner, administratrice de Syntec Numérique et chargée de l’initiative Planet Tech Care, a déclaré que « le numérique est à la fois potion et poison », et qu’il faut le traiter avec une « posologie adaptée » : « la responsabilisation ».

Association indépendante et sans activité commerciale créée en 1970, le Cigref appelle de tous ses vœux un numérique durable, responsable, et de confiance. Depuis 2009, l’association mène des travaux pour permettre au numérique de devenir notre meilleur allié environnemental.

« Les actions sont déjà en cours dans les entreprises pour diminuer l’empreinte énergétique du numérique. Les DSI ont un rôle à jouer », a précisé Bernard Duverneuil, Président du Cigref.

Démarches de Sobriété numérique

Ce colloque sur la sobriété numérique était également l’occasion pour les membres de l’écosystème d’échanger autour de retours d’expérience sur des actions déjà mises en place dans les entreprises pour initier des démarches de Sobriété numérique, autour de leur valorisation, et des challenges à venir pour un usage raisonné du numérique.

Hervé Dumas, CTO du groupe L’Oréal, et Christophe Boutonnet, Chef de service adjoint du numérique des ministères écologie, territoires et mer ont aussi présenté les conclusions du groupe de travail mené en partenariat avec The Shift Project. Le colloque a permis de partager les résultats obtenus avec l’écosystème numérique, notamment via la création d’un référentiel de bonnes pratiques.

Le mot d’ordre : Penser collectif ! C’est en mutualisant leurs efforts que les organisations arriveront à poursuivre l’objectif d’un numérique durable et responsable.

Pour revoir le colloque Sobriété numérique du Cigref, cliquez ici.

Pour consulter l’article sur le rapport et son référentiel, cliquez ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here