Le Congo pour des moyens légaux plus efficaces contre la cybercriminalité

0
636

(CIO Mag) – C’est au cours de la conférence sur la cyber sécurité tenue à Brazzaville le 28 mars 2018 que le ministre de la Communication et des médias, porte- parole du gouvernement ,Thierry MOUNGALA a annoncé que le Congo va se doter très bientôt d’instruments juridiques très efficaces pour se protéger contre la cybercriminalité : l’ensemble des infractions commises  à travers le système d’information. Cette conférence avait pour but de sensibiliser le grand public aux dangers que présente l’ensemble des crimes commis sur internet. Elle a été organisée par  le cabinet consulting international Ernest and Young qui, au fil de temps, a développé  un s’avoir faire dans le domaine de la cybersécurité. A travers cette conférence, ce cabinet  a voulu  informer les autorités congolaises des dangers de ces crimes sur l’économie d’un pays.

Le monde change, les nouvelles technologies apparaissent de plus en plus vite et le monde est plus que jamais connecté. Ces changements entrainent la production  des données en grande quantité qui influencent les habitudes et les usages ; la généralisation de  l’utilisation des réseaux sociaux, et l’explosion des téléphones portables sont là, quelques exemples de ce changement rapide. « Le forum économique mondial de Davos a placé la cybercriminalité comme troisième préoccupations économiques, pour ainsi dire que ce  phénomène exige de nous des réflexions et des réponses  à la hauteur des dommages qu’elle peut causer ; elle devient une industrie organisée et considérée comme une menace dans le monde des affaires », a dit Arsène OSSIBI, conseiller au cabinet Ernest Young.

Dans son allocution, le ministre Thierry MOUNGALA a souligné que le cyber espace est souvent utilisé à des fins criminelles par des organisations ou des individus malveillants et est devenu le champ clos des conflits de la géopolitique dont nous suivons quotidiennement le développement. La cybercriminalité, qui cible en  priorité  les opérateurs d’importance vitale, des infrastructures critiques ainsi que des  citoyens les plus vulnérables, constitue une menace pour la paix  et la stabilité des pays. C’est pourquoi le gouvernement congolais s’engage à porter une attention particulière à la mise en place d’une législation effective de lutte contre la cybercriminalité sur la base des standards d’une cyber sécurité optimale  et la mise en place des conditions juridiques et technologiques  de protection de données a caractères personnels.

Objectif ? S’assurer que le numérique ne soit pas une source de criminalité ou de violation des droits fondamentaux des citoyens. La complexité croissante et la sophistication sans cesse des attaques informatiques témoignent de la  vulnérabilité des réseaux et des systèmes d’information ; tout cela suscite l’inquiétude des gouvernements, mais également des entreprises et des citoyens. Le caractère global et international de la cybercriminalité oblige une réponse commune et cohérente de l’ensemble des nations parce qu’aucun état n’est épargné. Les risques sont énormes : fuites des données confidentielles, piratage des systèmes d’informations, blocage de fonctionnement des hôpitaux, arrêt de production, pertes de données, etc.

Pross Ferdy, Brazzaville

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here