Le Directeur général de CIO Mag satisfait après la journée dédiée à l’éducation digitale à Dakar

0
558

(CIO Mag) – Mohamadou Diallo (photo), Directeur général et Directeur de publication de CIO Mag qui a organisé, samedi 3 février à Dakar, une journée consacrée à l’éducation digitale, s’est dit comblé après la tenue de cet événement à l’Institut culturel français. 450 participants ont fait le déplacement en marge de la Conférence internationale sur le financement de l’éducation. Parmi les personnalités, il y avait le PDG de ATOS, Thierry Breton, le président de l’Organisation des professionnels des TIC du Sénégal, Antoine Ngom, le ministre de l’Education nationale du Sénégal, Serigne Mbaye Thiam, accompagné de son homologue Jean-Michel Blanquer, sans compter l’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot.

Lire aussi » IT forum Sénégal 2018 : le ministre Serigne Mbaye Thiam considère les réseaux sociaux comme une opportunité mais…

« On est très satisfait de l’organisation de cette journée qui a permis de mettre en évidence la capacité de faire travailler les écosystèmes à la fois éducatif et numérique. On a démontré que les choses peuvent se mettre en place avec tous ces acteurs », s’est réjoui Mohamadou Diallo qui promet : « C’est quelque chose qu’on va pouvoir remettre » dans les prochaines années.

Aussi, le Directeur de publication de CIO Mag a fait savoir, lors de la clôture des travaux en présence de l’ambassadeur de France à Dakar, que les différentes recommandations issues de la journée seront transmises aux ministères de l’Education des deux pays « pour faire avancer la coopération entre la France et le Sénégal, mais aussi entre les entreprises et les universités pour plus d’action dans le futur ».

Lire aussi » Jean Michel Blanquer : « L’éducation est au cœur des enjeux du monde »

Il s’est également exprimé sur le nouveau concours lancé pour « réfléchir sur les applications afin d’impacter l’éducation ». Pour ce HachEdu, 7 projets « très novateurs »ont été retenus et la plupart vont être incubés à l’Ecole Supérieure Polytechnique de Dakar (ESP) « pour apporter des changements sur la façon de faire évoluer notre éducation nationale ». Il était demandé aux différents candidats de « créer une application qui puisse favoriser l’interaction entre enseignants et étudiants ».

Il faut noter que c’est le projet « Diangate » qui est arrivé en tête. Il vient résoudre le problème de Fatou (juste un exemple) vivant à Kaffrine (Centre-Ouest) où elle est confrontée à de sérieuses difficultés pour « télécharger des contenus éducatifs ». L’un des concepteurs de l’application, Babacar Diop, explique que l’idée était de mettre en place une solution « adéquate aux populations reculées ». La tablette que son équipe propose, étant donné que l’électricité fait défaut dans certaines zones du monde rural, se recharge à l’énergie solaire.

Lire aussi » L’humain, clé de la transformation numérique – Apprendre au 21ème siècle

Ainsi, l’élève pourrait se passer de l’électricité « classique » et de la connexion internet vu que la tablette a déjà un contenu pédagogique. M. Diop assure que le projet qui n’est à l’instant qu’à l’étape théorique va être poursuivi pour en faire un produit adapté grâce à l’appui de l’ESP. Babacar Diop déjà distingué pour Mjangale et son équipe gagnent, entre autres, une incubation d’un an avec Jokkolabs et un abonnement d’un an à la médiatique de l’Institut culturel français de Dakar.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here