Le groupe Cerco veut former cent mille jeunes africains en intelligence artificielle

1
1508

(Cio Mag) – L’institut d’enseignement supérieur groupe Cerco a lancé début février, le « Programme Cerco IA » pour former à terme cent mille jeunes africains en intelligence artificielle. « Cerco IA est un programme de formation basé sur le socioconstructivisme. L’étudiant est au cœur de sa formation. Il travaille sur des projets réels comme en entreprise, évolue avec les autres et n’est en compétition avec personne », explique le fondateur du groupe Cerco Alain Capo-Chichi, cité par le média les4verites.bj. Dans cette démarche, Cerco IA adopte le modèle d’enseignement « peer-learning et l’apprentissage par projet » qui favorise le travail en équipe. L’enseignant aura désormais qualité de coach ou de mentor.

Tous les métiers de demain sont concernés : l’intelligence artificielle, la big data, les objets connectés, la finance comptabilité digitale, la robotique, l’agriculture digitale. De même que la réalité augmentée, la communication digitale, le gaming, le tourisme digital, le marketing digital, la logistique digitale, l’assistanat digital et les digitales ressources humaines.

« 85% des métiers n’existeront plus »

Cerco IA veut à terme s’étendre à cent mille jeunes africains. Pour le moment, 1 500 apprenants ont été sélectionnés au Bénin, en Côte d’Ivoire et au Burkina-Faso pour faire partie de la première cohorte de formation. Le groupe Cerco a alors levé sept milliards de francs Cfa destinés entre autres à l’achat de 1 500 ordinateurs, casque adaptative learning et des chaises. Il va également procéder à la rénovation de ses infrastructures de type bâtiment et matériel pour réserver de meilleures conditions d’apprentissage aux apprenants.

Pourquoi une telle formation ? « Les technologies du passé sur lesquelles sont formés les étudiants les rendent obsolètes une fois dans le monde professionnel. C’est donc fort de ce constat désastreux pour l’avenir de la jeunesse africaine que le groupe Cerco depuis 5 ans travaille sur une alternative viable et pérenne », répond Alain Capo-Chichi. Pour lui, « dans 10 ans, 85% des métiers connus n’existeront plus. » Le groupe Cerco associe Google, Microsoft et Facebook pour donner des formations de pointe à leurs apprenants.

Michaël Tchokpodo, Bénin

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here