Le Répromed Bénin dénonce la condamnation du journaliste Ignace Sossou

0
2648
Ignace Sossou, journaliste à Bénin Web Tv.

A travers un communiqué publié le 30 décembre 2019, le Réseau des promoteurs et professionnels des médias digitaux du Bénin (Répromed Bénin) a manifesté son indignation suite à la condamnation du journaliste Ignace Sossou.

(CIO Mag) – Ignace Sossou, journaliste béninois travaillant pour le site d’actualités Bénin Web Tv a été interpellé, arrêté et condamné le 20 décembre 2019, à dix-huit (18) mois d’emprisonnement ferme et deux cents mille (200.000) francs Cfa d’amende par la justice béninoise.

Il écope de cette sentence pour avoir relayé sur ses comptes Twitter et Facebook le 18 décembre 2019, les propos des intervenants aux panels de l’atelier de lancement du projet Vérifox Afrique, sur initiative de l’agence CFI Médias.

Les propos incriminés sont ceux du procureur de la république Mario Mètonou qui dit s’être senti harcelé par le journaliste et a porté plainte. Pour lui, « le journaliste devrait chercher à savoir l’esprit dans lequel le Procureur avait tenu ces propos et ne pas se limiter à juste relayer ces déclarations comme il l’a fait ».

Atteinte à la liberté de presse

A Cotonou, hormis l’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb), peu d’associations de journalistes ont manifesté leur solidarité au journaliste ayant précédemment fait l’objet d’une condamnation à une peine de prison pour « publication de fausses nouvelles », portant sur des comptes offshores et des sociétés écran de deux entreprises béninoises.

« […] cette situation constitue une atteinte manifeste à la liberté de la presse et une restriction inquiétante du champ d’exercice des médias digitaux. Toute chose que nous condamnons », dénonce le Répromed dans un communiqué publié le 30 décembre 2019.

En « encourageant les journalistes de Bénin Web Tv à continuer dans le sens du professionnalisme du métier », « le Répromed Bénin appelle à la relecture de la loi sur le code du numérique afin d’en extirper les dispositions attentatoires à la liberté de presse à l’ère des réseaux sociaux et des nouveaux médias ».

Alors que la condamnation de Ignace Sossou continue de susciter des commentaires sur les réseaux sociaux, des Organisations et plateformes sous régionales et internationales multiplient leur soutien au journaliste membre du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ). Pour rappel, le Bénin a dégringolé de 12 points en occupant la 96ème place au classement 2019 de Reporters sans frontières sur 180 pays.

Michaël Tchokpodo, Bénin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here