Les comptes de Flutterwave sont gelés au Kenya suite à des accusations de blanchiment d’argent

  • Par CIO MAG
  • 8 juillet 2022
  • 0
  • 452 Vues

Un tribunal du Kenya a gelé plus de 40 millions de dollars dans des comptes appartenant à Flutterwave, le géant des paiements axé sur l’Afrique, en vertu des lois du pays contre le blanchiment d’argent.

Fondée en 2016 au Nigeria, la firme basée à San Francisco, est spécialisée dans les transferts individuels et de consommateurs, l’une des nombreuses entreprises fintech qui facilitent et capitalisent sur le marché des paiements en plein essor en Afrique.

Plus tôt cette année, la firme a levé 250 millions de dollars, valorisant la startup à plus de 3 milliards de dollars.

L’agence de recouvrement des actifs du Kenya a demandé et obtenu une ordonnance de la Haute Cour pour geler plusieurs comptes auprès de trois banques appartenant à Flutterwave Payment Technology Ltd, enregistrée au Kenya.

Flutterwave a confirmé à Reuters qu’elle était propriétaire de la société.

Elle a déclaré dans une déclaration séparée que les allégations d’irrégularités financières au Kenya étaient “entièrement fausses”.

L’ordonnance du tribunal, qui est datée du 1er juillet, empêche Flutterwave d’effectuer toute transaction à partir de plus d’une douzaine de comptes auprès de trois banques, qui détenaient 43 millions de dollars en dollars, en livres sterling, en euros et en shillings kenyans.

“Ces ordonnances subsisteront pendant une période de 90 jours comme le prévoit la section 84 de la loi sur les produits du crime et le blanchiment d’argent”, a déclaré la juge Esther Maina dans un jugement, en attendant une audience complète et une ordonnance finale à une date ultérieure.

Flutterwave a déclaré que ses opérations étaient régulièrement auditées et qu’elle s’engageait continuellement auprès des agences de régulation pour rester en conformité.

Source : Zonebourse