Les cybercriminels deviennent plus sophistiqués et insaisissables

  • Par CIO MAG
  • 6 avril 2022
  • 0
  • 987 Vues

Sans conteste, l’année 2021 a fait l’objet d’une professionnalisation des cyberattaques et des escroqueries numériques en Afrique. Ce fléau a pris de l’ampleur en 2020 avec le début de la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a poussé les entreprises à déployer massivement des projets de transformation digitale, parfois au détriment de la sécurité numérique. Cette pratique a augmenté les surfaces d’attaques rendant vulnérables nos systèmes d’information.

D’après le baromètre de la cybersécurité en Afrique 2021 publié par le Club d’experts de la sécurité de l’information en Afrique (CESIA), 82% des entreprises en Afrique déclaraient avoir subi au moins une cyberattaque en 2020. En face, il faut s’organiser également, ainsi on observe en Afrique une croissance des efforts déployés pour réduire les impacts de ces risques cyber.

Des « petits criminels » souvent appâtés par le gain financier immédiat, aux criminels bien plus organisés, les entreprises de toutes tailles et tous secteurs sont désormais des cibles. Pour les États, il en va de la sécurité et de la souveraineté nationale.

Lire la suite sur Orange Business Côte d’Ivoire