L’Ouganda accueillera la 3e conférence africaine sur la fintech

0
2402

(CIO Mag) – Les Fintech Nomanini, MFS Africa et Tugende organisent la troisième rencontre annuelle de l’African Fintech Unconference (AFU) sous le thème « Collaboration pour l’innovation : favoriser les partenariats pour faire progresser l’inclusion financière numérique », du 10 au 12 septembre sur les rives du lac Victoria en Ouganda.

Ainsi, après l’Afrique du sud pour la première fois, l’Ouganda abritera cette rencontre dédiée à la finance digitale en Afrique. Plusieurs innovateurs et entrepreneurs du domaine donneront le ton à ce programme conçu pour permettre l’échange rapide d’informations et d’idées, créer un espace de conversation précieux et promouvoir le développement de relations de collaboration.

Selon les organisateurs, contrairement aux formats de conférence traditionnels, les participants y ont toute latitude pour présenter les sujets les plus pertinents pour leur parcours personnel et professionnel, puis pour mener les discussions elles-mêmes. Dans de nombreux cas, ce format unique révèle des vulnérabilités personnelles et professionnelles, mais établit également de nouvelles relations de confiance entre homologues du secteur.

D’après Vahid Monadjem, le directeur général de Nomanini, ce congrès constitue un évènement « extrêmement précieux pour la sphère de l’inclusion financière en Afrique dans la mesure où elle produit des discussions cruciales dirigées par des pairs et abordant les défis les plus fondamentaux auxquels sont confrontés diverses parties prenantes ».

L’AFU vise à encourager les collaborations entre startups fintech, institutions financières et investisseurs. Elle veut créer des opportunités pour tous ces acteurs ainsi que les leaders d’opinion afin d’améliorer l’inclusion financière sur le continent.

« Il était incroyablement précieux d’entendre les récits de guerre de fondateurs de fintech qui y ont participé pendant un certain temps et se sont rendus compte que les défis auxquels nous sommes confrontés en tant que startups ne sont pas uniques « , a déclaré John-Paul Matenga, fondateur de l’AFU18, par ailleurs fondateur et PDG de YouFarm.

Pour Dare Okoudjou, fondateur et directeur général de MFS Africa, il est important que les praticiens organisent un rassemblement permettant de gérer l’ordre du jour et de créer un lieu sûr pour discuter de sujets qui leur importent vraiment. Il a également mentionné que « tous ceux qui travaillent dans la fintech en Afrique devraient être à l’AFU 2019, car c’est le seul endroit sûr où ils peuvent vraiment participer ».

Aurore Bonny

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here