Lutte contre la cybercriminalité : les ANSSI du Bénin et du Burkina-Faso signent une convention de partenariat

Face aux défis communs et sans cesse croissants de la cybercriminalité qui portent atteinte à la confiance numérique dans le cyberespace béninois et burkinabé, les Agences nationales de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) des deux pays ont procédé ce mercredi 11 novembre, à la signature d’une convention de partenariat.

(CIO Mag) – Le Bénin et le Burkina-Faso veulent désormais mutualiser leurs efforts dans la lutte contre la cybercriminalité dans chacun de leurs pays. Cette volonté s’est matérialisée par la signature ce mercredi 11 novembre, d’une convention de partenariat entre les ANSSI des deux pays.

« C’est avec fierté que nous démarrons aujourd’hui une coopération qui, je n’ai aucun doute, comme toutes les coopérations sud-sud, sera porteuse de beaucoup de promesses parce que nous vivons les mêmes réalités. Nous avons les mêmes problématiques, les mêmes challenges et les mêmes envies. Ce genre de partenariat nous aidera à accélérer nos différentes procédures », se veut rassurant Ouanilo Medegan Fagla, directeur général de l’Agence de la sécurité des systèmes d’information du Bénin.

« Le cyberespace n’a pas de frontières »

En matière de lutte contre la cybercriminalité, le Burkina-Faso avait une avance sur le Bénin. Depuis 2013, le pays avait déjà mis en place son Agence nationale de sécurité des systèmes d’information. De même que son Sirt national pour répondre aux incidents de sécurité informatique. En entamant sa transformation numérique à partir de 2016, le Bénin s’est inspiré des expériences du Burkina-Faso. Aujourd’hui, il est doté d’un imposant écosystème numérique et de lutte contre la cybercriminalité.

« Il est vrai que le Burkina-Faso a mis en place un Sirt depuis 2013. Mais aujourd’hui quand on fait le point, il faut être humble pour reconnaître que le Bénin est très avancé en raison de tout ce qui a été fait par l’ANSSI, la création du cadre juridique, le plateau technique déployé, etc. C’est aussi une référence dans la sous-région », témoigne Michaël Guibougna Lawakiléa Folané, directeur général de l’ANSSI du Burkina-Faso.

En signant une convention de partenariat avec le Bénin, le Burkina-Faso envisage un « partage d’informations, de ressources humaines techniques et de plateau technique. » Mieux, s’informer de la stratégie élaborée par le Bénin pour « atteindre ses objectifs en si peu de temps. » « J’espère que ça va être le point de départ d’une riche et fructueuse coopération. Et aussi l’occasion de réunir les autres ANSSI de la sous-région de sorte à créer un réseau des ANSSI de la sous-région, et même au plan africain pour pouvoir davantage partager l’information, parce que le cyberespace n’a pas de frontières », propose Michaël Guibougna Lawakiléa Folané.

Michaël Tchokpodo, Bénin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here