Maroc Digital 2030 : une nouvelle stratégie numérique pour le royaume

Le Maroc entreprend une marche résolue vers la modernité numérique. Sous la présidence du chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, la première réunion de la Commission nationale pour le développement numérique s’est tenue le 7 février 2024, à Rabat.

(Cio Mag) – La tenue de cette première réunion marque le point de départ d’une stratégie ambitieuse visant à propulser le Royaume dans l’ère du numérique. “Maroc Digital 2030” s’annonce comme le ferment d’une transformation profonde, alignée sur la vision royale d’une nation pleinement intégrée dans le monde numérique contemporain.

Digitalisation et économie numérique: les deux piliers d’une stratégie

La stratégie déployée se cristallise autour de deux axes majeurs. D’une part, la digitalisation des services publics, envisagée comme un catalyseur d’efficacité et de transparence, promet de révolutionner l’interaction entre les citoyens et l’administration. D’autre part, l’injection d’un nouvel élan dans l’économie numérique se dessine comme un vecteur de croissance et d’emploi, en encourageant notamment l’essor de l’offshoring, le soutien aux start-ups, et l’accompagnement des PME dans leur transition digitale.

Aussi, trois piliers soutiennent cette vision : le développement des talents numériques, l’adoption du cloud computing et l’expansion des réseaux de télécommunication, avec une attention particulière portée à l’intégration de la technologie 5G. L’objectif est de forger une main-d’œuvre qualifiée, d’améliorer l’infrastructure numérique nationale et de garantir un accès universel aux services numériques, y compris dans les zones rurales les plus reculées.

Vers un Maroc développeur d’Intelligence Artificielle

Au cœur des débats, l’intelligence artificielle a été identifiée comme un domaine stratégique, ouvrant des perspectives inédites pour l’amélioration des services publics et positionnant le Maroc comme un futur acteur clé dans le développement de technologies avancées.

La présence de ministres et d’experts illustre la mobilisation gouvernementale et sectorielle autour de cet enjeu capital. Cependant, une dimension reste en filigrane, peu évoquée mais essentielle : la cybersécurité. Alors que le Maroc s’engage dans cette voie numérique, la protection des données et des infrastructures apparaît comme un défi majeur, sous-entendu dans cette grande ambition, mais dont la gestion sera déterminante pour la réussite de “Maroc Digital 2030”.