Modernisation de l’Administration ivoirienne : Ouattara mise sur Roger Adom

0
1670

(CIO Mag) – Entre les progrès réalisés en surface (cadre organisationnel, infrastructures…) et l’efficacité opérationnelle du service public, la modernisation de l’Administration ivoirienne couvre de nombreux challenges. Parmi lesquels, la mise en œuvre d’une politique d’informatisation ; la promotion de la transparence dans la gestion publique ; et la simplification des relations entre les usagers et les structures de l’Etat, et entre celles-ci et les autres autorités administratives. Autant de défis soumis à l’attention de Roger Félix Adom. Suite au réaménagement technique procédé par le président Ouattara, il succède à Raymonde Goudou-Coffie, en qualité de ministre de la Modernisation de l’Administration et de l’Innovation du service public.

Pilotage de projets technologiques transverses

Roger Adom a été nommé le mercredi 13 mai, moins de 30 jours après sa prise de fonctions en tant que directeur général de GVA Côte d’Ivoire, filiale de Group Vivendi Africa, et le voilà plongé dans une aventure ministérielle. Sa nouvelle mission ? Aider l’Administration à devenir plus compétente en tant qu’organisation moderne orientée IT afin de mener à bien le travail ardu que suppose le service public. Une modernisation qui rime aujourd’hui avec promotion de la culture numérique et transformation digitale des processus. En liaison avec les directions des systèmes d’information de l’ensemble des ministères.

Directeur des systèmes d’information d’Orange Group Africa and Middle East (2010-2016), Roger Adom a coordonné la gestion du système d’information de l’opérateur international français sur plus de 20 pays. Il a également occupé d’importantes fonctions au sein du Groupe de la Banque africaine de développement (Bad) en tant que directeur des technologies de l’information (2017-2020).

Au total, ce diplômé de l’IAE de Paris-Sorbonne Business School et de l’Ecole centrale de Nantes cumule une expérience de plus de 20 ans dans le management des entreprises. Précisément dans les télécoms et les nouvelles technologies. Ce qui en fait un ministre bien aux faîtes des TIC. Mais surtout très attendu dans le pilotage de projets transverses pour une efficacité réelle des services publics rendus par l’Administration.

Dématérialisations prioritaires

Dans le cadre du projet e-démarche administratives (E-DA), un portail des services publics a été mis en ligne en septembre 2017 avec 36 services publics provenant des ministères de l’Education nationale, de l’Agriculture et de la Santé*.

Au titre de l’exercice 2020, le Plan d’actions prioritaires (PAP 2020) du ministère de la Modernisation de l’Administration prévoit dématérialiser 48 procédures dans trois ministères (Education, Justice, Eaux et forêts). Et opérationnaliser la dématérialisation des procédures administratives dans cinq autres ministères techniques : Construction, Sécurité et Protection Civile, Administration du Territoire et Décentralisation, Culture, Secrétariat d’Etat à l’Enseignement Technique et à la Formation Professionnelle**.

Au mois de mars 2020, ce sont 66 procédures administratives qui ont été dématérialisées sur les 300 recensées.

Anselme AKEKO, Abidjan

*Diagnostic 2020 Secteur Modernisation de l’Administration
**PAP 2020 du ministère de la Modernisation de l’Administration et de l’Innovation du service public.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here