Niger : la Banque mondiale octroie 100 millions $ pour sa transformation digitale

0
3257

La Banque mondiale apporte un appui de 100 millions $ composé à parts égales de crédit et de don pour accélérer la transformation digitale du Niger.

(CIO Mag) – « La pandémie [de Covid-19] a révélé l’urgence d’une accélération de la transformation numérique pour permettre à des pays comme le Niger de préserver l’activité du secteur privé et sauver des vies et des emplois. En faisant en sorte que tous les citoyens aient accès à une connexion internet de qualité et bon marché, que les services publics en ligne soient facilement accessibles et que l’économie numérique tire la croissance, l’innovation et la création d’emplois, ce nouveau projet va aider le Niger à exploiter son potentiel de développement numérique », assure Tim Kelly, spécialiste du développement numérique à la Banque mondiale.

Au Niger, la crise sanitaire mondiale a révélé le niveau peu flatteur de la transformation numérique du pays. Pour ses 22 millions d’habitants, le Niger enregistre une faible couverture téléphonique à l’échelle nationale et peu d’usage numérique, la faute au déficit d’infrastructures de qualité. Pour améliorer ce tableau, le pays vient d’obtenir de l’Association internationale de développement (IDA), structure de la Banque mondiale réservée aux pays démunis, 100 millions $, l’équivalent de 57,8 milliards FCFA.

Cette somme servira à impulser la transformation digitale du pays. Elle sera effective grâce à un programme de modernisation de l’économie et d’amélioration de l’accès aux services numériques. Le premier volet permettra un investissement conséquent pour le développement des infrastructures numériques. Le second aura trait à la mise en œuvre du projet « villages intelligents » destiné à accroître l’accès des populations rurales à la téléphonie et au haut débit mobiles ; et à terme leur fournir des services financiers dématérialisés.

Michaël Tchokpodo, Bénin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here