Objets connectés : IoTerop propose deux clés pour la sécurité

0
1078

(Cio Mag) – Alors que le marché de l’internet des objets s’annonce prometteur partout dans le monde (75 milliards d’IOT d’ici 2025), l’incertitude plane sur la sécurité des données. Une méfiance qui pourrait freiner le développement des solutions à base d’objets connectés. IoTerop, la startup française de Montpellier offre donc deux solutions pour sécuriser les objets connectés. La première est un kit de développement logiciel (IOWA). Son rôle, renforcer le cryptage des communications des IoT. La seconde, Alaska. Elle est une plateforme qui permet de gérer les objets à distance. Ces deux solutions viennent répondre aux préoccupations de sécurité relevées par plusieurs rapports et enquêtes internationaux de grandes firmes. Ce qui pourrait menacer la croissance de ce secteur, ce sont « 3 principaux obstacles : la sécurité, l’interopérabilité et la gestion à distance », note IoTerop.

En effet, « selon une étude de Kaspersky, l’entreprise leader de la cybersécurité dans le monde, les attaques contre les objets connectés ont explosé en 2019, en passant de 12 à 105 millions », rappelle IoTerop. A côté de ce rapport, la startup place celui d’Internet Society et Consumers International en 2019. Il révèle que  « 71% des Français sont effrayés par les objets connectés, notamment par la manière dont ils collectent les données sur les individus et leurs comportements ».  C’est donc fort de ces constats que IOWA et Alaska sont proposées comme deux solutions innovantes devant rassurer les consommateurs.

Pour se positionner davantage sur ce segment de la révolution numérique et se donner de bonnes assises, IoTerop vient de lever un fonds d’1,5 million d’euros pour sa croissance et s’internationaliser davantage. Et pour cause, rien qu’en Europe, les prévisions annoncent un investissement de plus de 241 milliards de dollars en 2022 dans les solutions IoT. 2019, le marché européen a été estimé à 171 milliards de dollars. La part de marché de la France est quant à elle de 25 milliards d’euros (investissements d’entreprises françaises), note la startup montpelliéraine.

« Siégeant au cœur des consortiums de standardisation internationaux, nous avons vu arriver l’émergence de l’Internet des Objets. Et avec ce nouveau marché au potentiel colossal, nous avons tout de suite identifié les besoins de sécurité, d’interopérabilité et de gestion à distance que tous ces objets allaient nécessiter. Les produits logiciels et services d’IoTerop ont été conçus pour répondre à ces enjeux et permettent aux industriels d’aborder le déploiement massif d’objets connectés », explique Hatem Oueslati, cofondateur d’IoTerop.

A noter que IoTerop est fondée par trois experts dotés de plus de vingt ans d’expérience sur le sujet. Il s’agit de Hatem Oueslati, Jacques Bourhis et David Navarro.

Souleyman Tobias

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here