Ouganda : l’inclusion numérique pour booster la croissance économique des réfugiés

Afin de promouvoir une « stratégie plus large d’inclusion financière », les technologies émergentes sont prioritaires pour permettre un accès et utiliser une large gamme de services financiers de qualité et abordables pour la sécurité financière pour les réfugiés, a récemment fait comprendre Ryan Anderson, directeur adjoint de pays au Programme alimentaire mondial (PAM).

(CIO Mag) – Rapportant des chiffres d’une enquête réalisée en 2018 par FinScopeUganda, il a rappelé que 13% des réfugiés dans le camp de Bidibidi dans le nord-ouest de l’Ouganda avaient accès au crédit formel.

Mais surtout que,  la plupart d’entre eux dépendent de groupes informels à faible capacité. Après avoir recueilli de nombreux témoignages de réfugiés, il a remarqué qu’un groupe s’inquiétait des fluctuations des prix des denrées alimentaires et de la façon dont il allait gérer avec un transfert réduit du PAM sur une période de deux mois.

Face à cette situation importante, « s’engager sur une voie plus large d’inclusion numérique » permettra  « d’aller plus loin dans la stimulation de la croissance économique rurale », en plaçant les réfugiés au centre des actions, en arrêtant le COVID-19 et en minimisant les tensions entre eux et les communautés d’accueil, a expliqué Ryan Anderson dans une communication relayée par la presse locale.

Selon lui l’action du PAM sera « plus grande » si la priorité est donnée à l’ouverture des comptes bancaires aux réfugiés et si les services financiers numériques sont rapprochés d’eux ainsi que d’autres communautés non bancarisées en zone rurale.

Il rapporte aussi que l’inclusion financière numérique étant une priorité pour le HCR et la stratégie nationale d’inclusion financière de la Banque d’Ouganda, elle intègre un système de paiement national en cours de développement. Le projet est piloté par le ministère du Genre, du Travail et du Développement social.

« Nous pouvons attirer des entités privées et publiques pour développer des produits financiers adaptés et abordables pour les paiements, l’épargne, le crédit, voire les envois de fonds, pour les personnes marginalisées et les petites entreprises », a déclaré Anderson.

Par ailleurs, dans le contexte de la pandémie du Coronavirus, Il est  convaincu que les transferts numériques permettent de fournir une aide humanitaire avec un minimum de contact humain et de manière flexible.

Il a révélé que pour le PAM, cette même pandémie a boosté la transition vers des systèmes numérisés maximisant également les avantages de l’argent liquide.

D’après le représentant humanitaire,  il y a désormais davantage de réfugiés qui reçoivent leur aide alimentaire sous forme de transferts monétaires. Par conséquent il y a nécessité pour eux de s’adapter via la littératie financière/numérique. Laquelle est aussi « un point d’entrée pour donner aux femmes les moyens de participer à des prises de décisions importantes à la maison », a-t-il précisé. 

Aurore Bonny

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here