Plateformes web de compétences en Afrique, vers une redistribution des cartes ?

(CIO Mag) – Le travail à distance pourrait-il devenir la nouvelle norme ? Les fournisseurs de plateformes web de compétences sont en droit de se poser la question. Leur positionnement sur ce marché plus concurrentiel que jamais a été chèrement acquis et se retrouve aujourd’hui fragilisé par la crise sanitaire. Va-t-on assister à une nouvelle redistribution des cartes ? Entre morosité ambiante et résilience dans la perspective d’une relance, les jeux sont ouverts. Voici notre classement des plateformes numériques de compétences en Afrique.

Andela (New York et Nigéria)

Andela, dont le siège est installé à New York, est spécialisée dans l’ingénierie en tant que service. Ses ingénieurs travaillent à distance et à des prix compétitifs par rapport à ceux pratiqués en Europe, par exemple.

Les entreprises peuvent cibler le profil parfait parmi le millier d’ingénieurs logiciels que comptabilise la plateforme web. Le vivier de compétences est basé au Nigéria, au Kenya, en Ouganda, au Rwanda, en Égypte et au Ghana.

Site web : https://www.andela.com/

Talenteum (île Maurice, Madagascar et Côte d’Ivoire)

Talenteum est une plateforme web de social bridging. Sa communauté de talents est composée de comptables, de juristes, de webmaster, de designer, d’ingénieurs, etc. Ils sont à la disposition des entreprises du monde entier.

La plateforme, qui a été fondée en 2016, propose aux recruteurs de trouver les ressources humaines dont ils ont besoin pour travailler dans tout type de situation. Que ce soit à distance, en télétravail, à domicile ou depuis un bureau partagé, ou encore en open-space ou en co-working. La plateforme de recrutement, qui facture aux entreprises à prix coûtant, a recours à des contrats de travail à durée indéterminée (CDI).

Site web : https://talenteum.com

Talents in Africa (Ghana)

Talents in Africa est une plateforme web de compétences. Son objectif est de faciliter la connexion entre les jeunes talents africains issus de multiples secteurs d’activité et le marché du travail. Un logiciel d’intelligence artificielle est programmé, en filigrane, pour collecter les données de chaque recrue et optimiser leur visibilité. Les recruteurs peuvent ainsi sourcer sans perdre de temps, en fonction de leurs besoins.

Site web : https://www.talentsinafrica.com

Gebeya (Ethiopie / Kenya / USA)

Gebeya s’adresse à toutes les entreprises à travers le monde. Son réseau est composé de talents africains hautement qualifiés, certifiés et multilingues. Les entreprises peuvent recruter à la carte, en choisissant l’une des quatre formules : un talent distant ou sur site, facturé à la journée ou mensuellement ; une embauche permanente avec des frais uniques ; un talent ou une équipe à la demande, recruté pour un projet ou une chronologie de gestion de projet en particulier, à un prix fixe ; une embauche temporaire de formateurs à distance pour améliorer les compétences internes du client.

Site web : https://www.gebeya.com

Areebajobs (UK / Nigeria / Sénégal / Mozambique)

Areebajobs est une plateforme panafricaine de « job-matching ». Elle a été lancée à la fin de l’année 2019, par Aldelia. Le Groupe, qui est présent dans 13 pays d’Afrique, est spécialisé dans le recrutement. Pour répondre aux problématiques observées depuis 15 ans, il a créé cette plateforme, qui repose sur de l’Intelligence artificielle et permet la mise en relation automatique de talents africains avec les entreprises à la recherche de candidats qualifiés.

Le matching automatique des candidats et des offres d’emploi s’effectue sur la base d’une analyse des compétences recherchées. Grâce à cette technologie, des recrutements sont désormais possibles en une semaine.

L’ambition d’Areebajobs est d’accroitre sa visibilité, mais également l’employabilité des talents africains, à travers des formations. Grâce au partenariat avec Sewelo, les recrues peuvent bénéficier des offres de formations HP Life (Entreprenariat), IBM Digital Nation Africa (Tech, Digital Skills), Alibaba (Tech, Digital and Soft Skills) and InTeach (Coaching).

Depuis le lancement de la plateforme de recrutement, plus de 100 000 personnes se sont inscrites. Areebajobs continue d’innover et se lance désormais dans les « Digital Job Fairs ». La première édition aura lieu le 16 décembre et accueillera des sociétés néerlandaises à la recherche de profils nigérians.

Afreeklance (Bénin)

La plateforme web de compétences s’adresse aux entreprises souhaitant externaliser certaines tâches, qu’elles ne peuvent effectuer par manque de temps ou de compétences en interne.

Afreeklance se présente comme le plus grand marché de compétences africaines en freelance et insiste sur ses coûts concurrentiels. Son vivier de talents est constitué de travailleurs indépendants africains, souhaitant tous travailler à distance.

Site web : https://www.afreeklance.com

eWorker (Grande Bretagne)

eWorker est une plateforme de recrutement d’ingénieurs senior. A la base de son système de gestion des talents, la recherche permanente d’ingénieurs experts. A commencer par les anciens googleurs, basés à Lagos ou les développeurs seniors des principales FinTech mondiales, en Afrique du Sud.

Le réseau d’eWorker comprend notamment des contributeurs Stack Overflow, des committers open source et ce qu’il considère comme le meilleur de l’écosystème technologique africain.

Site web :  https://www.eworker.co

Isahit (France)

La plateforme est spécialisée dans l’externalisation des tâches digitales pour l’Intelligence artificielle et le traitement de données. Sa caractéristique est d’être une entreprise socialement responsable.

Les talents, dénommés « HITers », bénéficient d’une formation personnalisée sur les projets des clients de la plateforme. Plus de mille d’entre eux, dont une bonne partie est répartie sur le continent africain, en sont bénéficiaires.

Site web : https://isahit.com

Ces plateformes web de compétences en Afrique ne constituent qu’une partie des entreprises de recrutement sur le continent. Grâce à ces solutions, l’externalisation devient aujourd’hui plus accessible et plus rapide.

La crise, que traverse actuellement l’économie mondiale, doit inciter les entreprises à apprendre à faire confiance, à compter sur le travail à distance et surtout sur les compétences étrangères. C’est le prix à payer si elles veulent continuer à progresser et à se développer !

Par Talentum Africa en partenariat avec la Rédaction de Cio Mag

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here