Prise en charge de l’éducation des réfugiés : l’Unesco dévoile un rapport ce mardi

(CIO Mag) – C’est un texte très attendu que l’Organisation des nations-unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) va rendre public ce mardi 27 mars 2018 à Paris. Le rapport intitulé « un lien vital avec l’apprentissage : mettre la technologie au service de l’éducation des réfugiés », s’intéresse aux différentes manières d’utiliser la technologie mobile pour répondre aux besoins éducatifs du nombre croissant de réfugiés dans le monde confrontés à des difficultés pour l’accès à l’apprentissage. Sa publication est annoncée à 11 heures, heure locale, au deuxième jour de la Semaine de l’apprentissage mobile 2018 de l’UNESCO qui a démarré lundi dans la capitale française pour finir le 30.

L’accès aux TIC, un droit fondamental pour les réfugiés

Sur son site Internet, l’institution onusienne invoque le statut de ces réfugiés ainsi que les barrières luiguistiques pour expliquer cette situation. « Les technologies mobile jouent déjà un rôle clé dans la vie des réfugiés, qu’il s’agisse de l’accès à l’information, vital dans des contextes nouveaux ou du maintien des liens sociaux », a déclaré la directrice générale de L’UNESCO. De l’avis de Audrey Azoulay, ces outils performants « offrent des solutions d’apprentissage flexibles qui peuvent permettre aux réfugiés de continuer à accéder à l’éducation, un droit humain fondamental qui est aussi un préalable au retour de la stabilité et de l’espoir en l’avenir ».

La connectivité aussi indispensable que la santé, l’éducation et l’habillement

Le document d’une centaine de pages révèle que 93 % des 22,5 millions de réfugiés recencés par les Nations-Unies en 2016 vivent dans des zones dotées d’un réseau téléphonie mobile et que 39 % de leurs foyers disposaient de téléphones connectés à Internet. Un rapport qui indique que la connectivité est souvent perçue comme un besoin élémentaire chez les réfugiés au même titre que la santé, l’éducation ou encore l’habillement. Et pour montrer que les technologies sont très utiles, l’Organisation des nations-unies pour l’éducation, la science et la culture présente aussi dans son rapport des cas concrets et réussis de l’utilisation des TIC.

La CNEPT au rendez-vous de Paris

Le président de la Coalation nationale des syndicats et des ONG pour l’éducation (CNEPT) qui a fait le déplacement dans la capitale française pour prendre part à l’événement organisé en coopération avec l’Union Internationale des Télécommunicatuions (UIT) se réjouit de cette détermination des acteurs au plus haut niveau pour réduire le gap entre les différentes couches de la population côté numérique. Siley Gorbal Sy souligne d’ailleurs avoir, avec son équipe, « initié et mis en place un projet alpha numérique pour réduire le taux élevé de l’analphabétisme par des supports mobile au Sénégal avec l’utilisation des langues nationales comme medium et à moindre coût ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here