Révolution numérique : les attentes des salariés !

Nuage de mots clés du dernier rapport du Ceser sur la révolution numérique (Crédits : Wordle)

(Cio Mag) – La transformation numérique doit permettre d’améliorer les conditions de travail dans les entreprises. Dans une analyse publiée sur le site de Sofrecom en février dernier, Claire Khoury, la directrice de la communication, du marketing et de la RSE revient sur les attentes des employés à l’ère du tout numérique. Retour sur les grandes lignes de cette publication.

Claire Khoury (Crédits Sofrecom)

Le facteur humain est au centre de toute transformation numérique réussie. A travers analyses, tribunes et autres publications, les spécialistes du sujet ont clairement démontré la nécessité d’identifier l’amélioration des conditions humaines comme premier enjeux de la transformation numérique. En publiant l’article intitulé « la révolution numérique est une opportunité pour transformer les modes de travail et motiver les salariés », Claire Khoury, la chef de la communication, du marketing et de la RSE de Sofrecom apporte de son côté des éléments pour soutenir cette perception de la révolution numérique au sein des entreprises. Dans sa publication, Claire Khoury dresse le tableau des besoins pour la motivation professionnelle des salariés.

Mais la question fondamentale sur laquelle elle souhaitait attirer l’attention des managers, c’est comment rendre efficace la prise en compte de ces facteurs ? La réponse, « les salariés s’attendent à disposer, dans le cadre professionnel, du même niveau de confort que chez eux et à bénéficier de conditions de travail flexibles. » C’est pourquoi, souligne-t-elle : « la transformation des espaces et des équipements estompe les frontières entre les niveaux hiérarchiques et les zones géographiques. »

Ce qui est formidable, relève Claire Khoury, c’est aussi le fait qu’avec « les avancées du digital, l’entreprise s’ouvre à de nouveaux-lieux de travail, à l’innovation, à la collaboration. » Dès lors, il devient aisé pour les entreprises de renouveler les relations emploie-mode de vie et de mettre les salariés plus à l’aise. Faire tomber les frontières ! Ce qui implique les notions de travail à distance et qui tranche avec la traditionnelle présentielle jusqu’ici pratiquée dans les entreprises. « Les salariés peuvent travailler depuis n’importe où et n’hésitent pas à le faire, même si leur activité ne l’exige pas », explique la responsable de la communication chez Sofrecom.

Qui dit révolution numérique en entreprise dit aussi réorganisation. « Ces pratiques nouvelles appellent une réponse structurée », rappelle Claire Khoury. C’est à ce prix que les entreprises pourront garantir le bien être des salariés au travail « et faire de leur engagement une véritable source d’innovation ainsi que de performance économique et humaine. » La clé du succès, « grande implication et cohérence dans la durée », martèle Claire Khoury. Elle propose trois leviers de motivation durable, le SRC : « sens, reconnaissance et confiance. » « C’est en traduisant de façon concrète et cohérente ces trois leviers au niveau organisationnel, opérationnel et relationnel, que le lien à l’entreprise est renforcé pour une meilleure performance individuelle et collective », conclut-elle.

L’analyse de Claire khoury sonne comme une recommandation aux entreprises engagées dans la transformation numérique. Une « prescription » qui améliore l’agilité et le rendement des entreprises à l’ère du numérique. Ce que l’on peut résumer en quelques lignes, mettre l’humain au cœur de la révolution numérique en entreprise pour l’amélioration des résultats.

Souleyman Tobias

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here