Promotion de l’e-commerce : le Sénégal lance le « Made in Senegal »

0
565
Alioune Sarr, ministre du commerce du Sénégal.

(CIO Mag) – C’est la énième preuve s’il en fallait encore une que les autorités sénégalaises sont déterminées à booster le commerce électronique. Le ministre en charge de la question a procédé ce matin avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et le Centre International de Genève au lancement d’un projet baptisé « Made in Senegal ». La plateforme qui entend appuyer la compétitivité de 20 Petites et Moyennes Entreprises dont 10 jeunes entrepreneurs sénégalais sera une véritable tribune pour les acteurs qui auront la chance d’être vus dans 220 pays selon un expert en contact avec les responsables.

Les entreprises concernées vont recevoir une formation en plus de la digitalisation de leurs produits. Une première session va prendre en charge 20 PME. Les organisateurs annoncent qu’il y aura une seconde phase à l’issue de laquelle, le ministère du commerce, du secteur informel, de la consommation, de la promotion des produits locaux et de la consommation va octroyer des licences d’exploitation pour mieux accompagner le projet.

De son côté, l’Organisation Internationale de la Francophonie a donné une contribution de 59 millions de francs CFA. Le directeur régional s’est félicité du leadership du Sénégal et de sa « constante volonté d’innover » Il a promis que le « Made in Senegal » n’est que la première étape d’une longue série de projets que va appuyer l’organisation communautaire. La représentante du Centre du Commerce International a, elle, souligné le caractère « convergent » des objectifs du gouvernement sénégalais et du CCI concernant le sous-secteur de l’e-commerce. Aicha Agne Pouye estime que les Petites et Moyennes Entreprises sont une « source inexploitée de croissance » non sans souligner la « crise de l’emploi des jeunes » qui est « devenue une réalité tenace dans nos pays » d’où, selon elle, l’urgence de trouver des solutions adéquates pour répondre à la problématique. Le ministre du commerce du Sénégal aussi dit beaucoup attendre du sous-secteur du commerce électronique A en croire Alioune Sarr, « c’est le secteur où nous avons le potentiel de croissance le plus élevé » même s’il dit reconnaître qu’il y a encore des efforts à faire.
En plus d’avoir une visibilité, les PME vont surtout bénéficier d’une formalisation dans un pays où le secteur informel a encore de beaux jours devant lui. Il a par ailleurs été agité au cours de la rencontre de ce matin la mise d’une sur pied d’une fédération des acteurs de l’e-commerce au Sénégal. En ce qui concerne la plateforme qui sera accessible sur le www.made-in-senegal.org, elle devrait être fonctionnelle à partir du mois de juin d’après les responsables.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE