Rapport d’Ericsson sur la mobilité : 950 millions d’abonnements mobiles en Afrique de l’Ouest en 2022

0
788

(CIO Mag) – La dernière étude sur la mobilité réalisée par Ericsson sera présentée aux journalistes ce jeudi à Dakar lors d’une conférence de presse. Mais, on sait déjà qu’un bel avenir est promis à la branche mobile du téléphone en Afrique de l’Ouest pour les prochaines années. D’ici à 2022, le nombre d’abonnements estimés actuellement à 650 millions va connaitre une hausse pour attendre les 950 millions. Aussi, le chiffre concernant les abonnements via smartphone devrait également monter en flèche. A lire le rapport, il est fixé à 770 millions contre 250 millions à l’heure actuelle. Cela est dû en partie à la « forte croissance de la population jeune et d’une baisse des prix des smartphones ». Par ailleurs, Ericsson dit noter que « la 4 G va fortement progresser » mais que « les anciennes technologies seront encore très présentes ».

Autres enseignements. Le nombre d’abonnés au haut débit devrait augmenter de 2 milliards 600 millions à l’horizon 2022 à l’échelle du monde, soit un peu plus d’un million par jour en moyenne. La technologie de 4e génération va régner en maître dans le monde et reste « la technologie d’accès dont l’essor est le plus rapide de toute l’histoire ». Par ailleurs, le Nigéria fait partie des pays qui se distinguent en bien dans ce nouveau rapport puisqu’il figure parmi les cinq pays ayant la plus forte progression dans le monde ( Plus de 3 millions ) sur les 9 millions de nouveaux abonnés en Afrique au premier trimestre 2017. Ce n’est pas tout. A en croire le rapport, le trafic de données par téléphone va aussi passer de 1 Go / mois en 2016 à 5,3 Go en 2022 « avec tous les enjeux d’infrastructures, de qualité de service et de nécessité de contenu local que cela implique ». Tous ces sujets ainsi que d’autres comme la vidéo, l’internet des objets, et la 5 G seront abordés ce jeudi dans les locaux de Ericsson à Dakar.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here