Sanctions contre la Russie pour piratage informatique : Donald Trump pourrait tout revoir

0
822

(CIO Mag) – C’est une nouvelle sortie qui conforte ceux qui le suspectent de connivence avec la Russie. Donald Trump n’exclue pas d’annuler les sanctions contre le Kremlin pour piratage informatique prises par Barack Obama. Dans une interview au Wall Street Journal, l’homme d’affaires qui va prendre fonctions le 20 janvier a laissé entendre qu’il pourrait tout supprimer si le gouvernement russe accepte de se plier à certaines conditions. Lesquelles au juste ? Des résultats plus flatteurs dans la lutte contre le terrorisme et l’atteinte d’un certain nombre d’objectifs chers à l’Amérique. Mais les exigences de Trump pourraient ne pas se limiter à cela. Et s’il demandait à la Russie d’arrêter ses chantages présumés contre des supposées frasques sexuelles du milliardaire dont elle détiendrait les preuves ? Certes, ce nouveau scandale qui a fait la une dernièrement n’a pas été peut être évoqué dans l’entretien avec le WSJ, mais s’était susceptible d’être mis sur la table des négociations avec le Kremlin.

En plus de revoir les sanctions initiées par Obama fin décembre dont l’exclusion de 35 diplomates russes accusés d’espionnage et la correction infligée contre deux agences russes pour leur implication présumée dans le « sabotage informatique de la campagne présidentielle », Trump pourrait rencontrer Vladimir Poutine. Ce qui ne serait pas une surprise. Déjà, il a nommé à un poste stratégique un ami du Chef de l’État russe, le PDG d’ExxonMobil, Rex Tillerson à la tête de la diplomatie.

Ousmane Gueye

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here