Sécurité alimentaire en temps de crise : l’OCP expose sa vision au sommet des affaires UE-Afrique

Les enjeux de la sécurité alimentaire en Afrique et en Europe en ces temps de crise ont été au cœur des interventions du Groupe OCP lors du sommet EU-Afrique des affaires à Bruxelles. La vision du groupe a été exposée à travers deux tables-rondes dont la volonté de rester partenaire de la révolution verte en Afrique.

(Cio mag ) – Dans la table-ronde sur la sécurité alimentaire en temps de crise, Iliass El Fali, Conseiller du Président-Directeur Général d’OCP et ancien COO du Groupe OCP est revenu sur la nécessité d’un partenariat fiable. Pour lui, toutes les parties prenantes de la chaine alimentaire devront s’assurer de leur rôle dont celui de partenaire de la révolution verte en Afrique pour l’OCP. Cette vision du groupe insiste sur une approche collaborative et transversale « pour élaborer des solutions durables et spécifiques ; des solutions communes au niveau européen et africain pour assurer la sécurité alimentaire dans les décennies à venir ».

Le Groupe OCP appelle ainsi à l’effectivité des échanges dans la recherche et développement sur les deux continents. Iliass El Fali a insisté sur l’implication du secteur privé qui doit prend sa part dans la transformation du secteur agricole. Cette transformation est aussi tributaire de la disponibilité des intrants agricoles dont les engrais qui ont un double rôle : contribuer à la sécurité alimentaire et aussi à la protection et à la santé des sols. « Sans engrais, la production sera réduite de 50%. Le phosphore est essentiel pour préserver et améliorer la santé des sols. Il contribue à atténuer le changement climatique en captant le carbone et en améliorant la fixation des micronutriments », a expliqué Iliass El Fali.

L’hydrogène pour une énergie verte

L’agriculture durable est liée à la maîtrise des paramètres environnementaux. Ainsi, à Bruxelles, les débats ont aussi abordé l’énergie dont la production impacte considérablement l’environnement. L’intérêt de l’OCP sur cette problématique a été développé par Hanane Mourchid, Executive Director Sustainability & Green Industrial Development du Groupe. « Le plan d’industrialisation verte doit avant tout tenir compte de l’importance de renforcer l’électrification de l’Afrique. De nombreux pays africains disposent d’atouts naturels indéniables pour les énergies renouvelables, levier potentiel d’une transition juste », a déclaré Hanane Mourchid.

De son exposé, il est à noter que l’OCP reste favorable à une coopération renforcée pour un marché internationale axé sur l’économie d’hydrogène. Le but est d’encourager les grands producteurs à produire de manière durable et dans le respect des normes environnementaux pour un développement durable. La promotion d’une énergie à base d’hydrogène est donc considéré comme un levier essentiel « pour décarboniser l’ensemble des chaînes de valeur de l’industrie à commencer par la production de l’électricité ».

A ce sommet EU-Afrique des affaires, le Groupe OCP a ainsi insisté sur la nécessité d’assurer au continent et au monde une sécurité alimentaire, dans le contexte géopolitique actuel. Un appel à repenser les modes de production, d’approvisionnement ; tout en développant des mécanismes de productions qui impactent le moins possible l’environnement.

Souleyman Tobias

Journaliste multimédia. L’Opendata, la transformation digitale et la cybersécurité retiennent particulièrement mon attention. Je suis correspondant de Cio mag au Togo.

View All Posts