Sékou Dramé, DG Sonatel : « Nous avons plus de 122 millions de comptes mobile money actifs en 2017 en Afrique subsaharienne »

0
398

(CIO Mag) – De la transformation digitale à la problématique du cash en passant par l’intelligence artificielle, le e-Sport, la réglementation, l’avenir de la presse à l’heure du numérique, l’édition 2018 du Dakar Digital Show a fait un large tour d’horizon des grandes tendances qui mènent le monde à l’heure actuelle. L’occasion pour le directeur général de la Sonatel de se féliciter du « rôle prépondérant » du mobile money « en donnant accès aux services financiers à des populations à des populations, qui, jusqu’à maintenant, en étaient privées ».

Des chiffres plus que jamais révélateurs

Et Sékou Dramé de révéler qu’à la fin de l’année 2017, « nous avons plus de 135 services mobile money dans la zone Afrique subsaharienne et plus de 122 millions de comptes mobile money actifs ». Raison pour laquelle, dans sa logique, « le mobile money est une réelle alternative, sinon, une approche complémentaire au système bancaire traditionnel ». Le successeur de Alioune Ndiaye a rappelé le rôle joué par la Sonatel en contribuant fortement « à l’essor de l’économie numérique » via notamment « l’ouverture de nos API », avec à la clé, « des applications viables, acquises au plus grand nombre « .

Des citoyens hyperconnectés

Ce qui permet aux start-up de « simplifier les parcours clients et de générer plus facilement des revenus avec des moyens de paiement alternatifs et digitaux », assure encore le directeur général de l’opérateur historique qui dit « assister à une modification des habitudes de consommation avec une population jeune et de plus en plus connectée ». De son côté, le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) s’est félicité du choix « des politiques publiques qui visent l’émergence dans la solidarité, avec comme leitmotiv, un Sénégal émergent en 2035 avec une société solidaire dans un Etat de droit », faisant allusion au Plan Sénégal Emergent (PSE).

La transformation digitale, inévitable

Le président de l’Organisation des professionnels des TIC (OPTIC) du Sénégal a assuré l’un des keynotes pour le public venu nombreux à l’ouverture de l’édition 2018, qui, cette fois, s’est tenue en dehors de la Place du Souvenir Africain, aux Almadies. Sa prise de parole a été axée sur la transformation digitale, à l’œuvre dans toutes les sociétés qui ont accepté de s’ouvrir au numérique, et même aux récalcitrantes. Antoine Ngom a profité de ce moment pour appeler les entreprises et les autres acteurs à se mettre à la page, pour ne pas être dépassé. Le rendez-vous a pris fin jeudi à Dakar après avoir démarré mardi avec, comme chaque année, des visiteurs venus de plusieurs pays dans le monde, dont la France.

Elimane, Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here