Selon la Banque mondiale, la Côte d’Ivoire doit rattraper son retard technologique

0
444

Dans son rapport présenté le 8 février dernier à Abidjan, la Banque mondiale invite les dirigeants de la Côte d’Ivoire à œuvrer pour rattraper le retard technologique dans le pays. Condition selon l’institution Bretton Woods pour devenir un pays émergent d’ici à 2020.

(CIO Mag) – Dans  son rapport intitulé « Aux Portes du Paradis : comment la Côte d’Ivoire peut rattraper son retard technologique », la Banque mondiale note que « pour réussir et maintenir sa bonne trajectoire de croissance, l’économie ivoirienne doit s’ouvrir davantage à l’extérieur tout en élargissant les compétences de sa main-d’œuvre et en augmentant la connectivité, afin de mener une stratégie de rattrapage technologique réussie ». Toujours selon le document de la banque mondiale, la Côte d’Ivoire qui est la première économie francophone de l’Afrique de l’Ouest doit agir en changeant d’urgence de stratégie afin d’atteindre les objectifs définis. Pour Jacques Morisset, économiste principal à la Banque mondiale, « si le pays a retrouvé une forte croissance après plus d’une décennie d’instabilité politique, son objectif de devenir un pays émergent ne pourra être atteint sans des entreprises plus performantes», a-t-il expliqué.

Un constat amer de Bretton Woods pour la Côte d’Ivoire

Cette institution invite la Côte d’Ivoire à prendre exemple sur les autres pays pour ce changement de stratégie nécessaire à son émergence. « En Côte d’Ivoire, la productivité du travail et du capital d’une entreprise est généralement trois à quatre fois inférieure à celle d’une entreprise en Indonésie, au Maroc ou en Chine, et ce, dans tous les secteurs de l’économie », constate la Banque mondiale dans son rapport. Elle estime également que les entreprises ivoiriennes, comme la plupart des autres pays du Continent, n’utilisent pas les nouvelles technologies et n’investissent pratiquement pas dans la recherche et l’innovation. « La théorie économique a démontré depuis longtemps le rôle clé des nouvelles technologies dans le processus de développement d’un pays », rappelle la Banque, faisant le lien entre la croissance et le développement technologique d’une nation.

Youcef MAALLEMI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here