Sénégal : bientôt un Observatoire des tarifs des opérateurs de téléphonie

  • admin Par admin
  • 19 décembre 2017
  • 0
  • 33 Vues

(CIO Mag) – La tarification des opérateurs télécoms qui a beaucoup évolué ces dernières années va faire l’objet d’une attention minutieuse de la part de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP). Le régulateur annonce la mise sur pied dans les prochains jours d’un Observatoire des tarifs de détail. La révélation a été faite ce matin par le directeur général à l’ouverture de la journée de concertation avec les acteurs. Abdou Karim Sall a invité les opérateurs à réduire les tarifs notamment pour ce qui est de l’Internet. Il estime que des réajustements devraient être apportés très vite puisqu’on “ne peut pas développer les autres secteurs si nous n’avons pas l’Internet à tout moment et à des tarifs abordables”.

Dégroupage de la boucle locale

Pour veiller sur cette réduction des prix demandée, l’Autorité de régulation s’est dotée d’un ensemble d’outils dont un “tarif trackers” qui “permet de vérifier si la taxation appliquée par les opérateurs est conforme aux tarifs qu’ils déclarent”. Et dans cette optique de tirer les prix vers le bas, Abdou Karim Sall et son équipe promettent le dégroupage de la boucle locale “avant juin 2018”, non sans compter l’entrée sur le marché “dans les jours à venir” des Fournisseurs d’accès à Internet (FAI) qui sont des opérateurs au même titre que les opérateurs titulaires de licences”.

Offres promotionnelles

L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes a dit accorder beaucoup d’importance aux conclusions de la journée de concertation. Elle attend surtout de fortes résolutions concernant les offres de promotion dont le régulateur demande avec force qu’elles soient encadrées. Pour M. Sall, c’est un élément qui “pose aujourd’hui problème”. D’après lui, les tarifs on net, off net, appliqués de parts et d’autres “ne sont pas forcément les tarifs qui sont appliqués aux clients à cause des promotions qui sont appliquées à tour de bras et qui échappent au contrôle de l’autorité de régulation”.

Co-régulation

L’ARTP dit par ailleurs privilégier une démarche concertée avec tous les intéressés pour apporter des solutions appropriées à toutes ces problématiques essentielles pour la stabilité et l’avenir du secteur. D’où la co-régulation qu’elle met en avant dans le but de prendre en considération les avis et positions de tous les opérateurs. Après la cérémonie de lancement en présence des directeurs généraux de Sentel et d’Expresso, les travaux se poursuivent avec également d’autres acteurs que sont les fournisseurs d’accès internet et les opérateurs mobiles virtuels (MVNO) dernièrement recrutés suite à des appels d’offre.

admin

admin

Mais ils étaient beaucoup plus rapides et plus grands. Le peu de voitures qui circulaient encore étaient ultra sécurisées. C'est pourquoi la vitesse maximum autorisée avait été portée à 230km/h.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *