Sénégal : lancement du Parc des Technologies Numériques

0
1075
Bassirou Bâ, coordonnateur du PTN
(Cio Mag) – Implanté au cœur du pôle urbain de Diamniadio, le Parc des Technologies Numériques du Sénégal va être lancé officiellement ce lundi 30 décembre 2019 à Dakar. L’infrastructure considérée comme le projet phare de la stratégie Sénégal Numérique 2025 est financée pour la majeure partie par la Banque Africaine de Développement à hauteur de 40 milliards de francs CFA. Le projet censé démarrer en janvier 2016 devait même connaitre un début d’exploitation selon les premiers schémas, mais a été visiblement confronté à du retard.

Les multinationales dans les viseur de l’Etat

Au final, il devrait déboucher sur « une solide base informatique qui permettra au Sénégal d’attirer les multinationales et des entreprises qui relocaliseront leurs activités dans ce nouveau centre urbain de développement », expliquait déjà la BAD lors de l’officialisation du prêt fait aux autorités sénégalaises, résolument inscrites dans une dynamique de digitalisation du pays avec un ministère dédié et dénommé ministère de l’économie numérique et des télécommunications.

De belles attractions en perspectives

Déjà, le puissant groupe français ATOS a fait part de sa volonté de s’installer sur le nouveau site tout comme l’opérateur de téléphonie FREE, qui, il y a quelques temps, a changé de nom, avec tout en ensemble d’offres qui ont fini par bousculer le secteur. Le lancement officiel des travaux lundi 30 décembre sera une occasion pour le ministère en charge du secteur de détailler l’ensemble des contours du projet ainsi que la liste des entreprises attendues sur place.

L’appui aux start-up, au cœur du projet

On sait que le PTN sera doté d’un incubateur destiné à outiller les jeunes diplômés des métiers du numérique en les mettant dans de très bonnes condition de travail. Il devrait également aider à une meilleure diversification de l’économie vers les technologies, le développement des contenus et l’externalisation des processus d’entreprises et la promotion de la recherche scientifique dans un contexte où Dakar, qui travaille sur une stratégie de l’exportation de ses compétences en informatiques, s’apprête à accueillir l’un des plus importantes calculateurs, fourni par le français ATOS.

L’adoption du Start-up Act par les députés, en prime

Décidément, les autorités du ministère de l’économie numérique ont voulu enchaîner les bonnes nouvelles. Le projet de loi portant promotion des start-up au Sénégal a été adopté cette semaine. Un grand coup réussi par l’écosystème et qui prévoit, entre autres, l’octroi d’avantages douaniers et sociaux, l’aménagement de mesures fiscales suivant des conditions à définir, en tenant compte du code général des impôts, l’octroi de garanties pour du crédit bancaire, la facilitation de l’accès à la commande publique, la mise en place de mesures favorables à l’investissement, etc.

Elimane, Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here