Sénégal : Macky Sall fixe un ultimatum aux sociétés qui veulent racheter Tigo

0
219

(CIO MAG) – Les deux entités candidates au rachat de Tigo, à savoir Wari et le consortium dont font partie Xavier Niel, le patron de Free et l’homme d’affaires sénégalais Yérim Sow, à la tête de Teylium, ont deux mois maximum pour trouver un accord. Le président de la République du Sénégal menace de trancher à sa façon si les deux parties échouent à s’entendre. « On ne peut pas laisser continuer à planer une situation comme ça », s’est désolé Macky Sall qui annonce qu’il va convoquer les principaux intéressés autour d’une table. Le président de la République du Sénégal a aussi fait savoir que le Sénégal, très intéressé par la 4G, a besoin que « la concurrence joue ». Or, pour le moment, elle n’est disponible qu’avec Orange, l’opérateur historique. Par ailleurs, il a fait un plaidoyer pour la réduction des coûts de l’Internet.

Lire aussi » Affaire « Rachat de Tigo »: Wari internationalise le combat

Le dernier rebondissement dans le dossier Tigo a été l’annonce par Wari du dépôt de deux demandes d’arbitrage auprès de la Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de commerce internationale à Paris. Ces deux actions judiciaires visent d’une part Millicom et la société NJJ Capital de Xavier Niel et d’autre part, Sofima Ltee d’Hassanein Hiridjee qui forme le consortium à qui revient finalement la filiale sénégalaise de Millicom en attendant que la justice se prononce sur l’assignation annoncée. La société spécialisée dans le transfert d’argent fustigeait les « approximations » et « contre-vérités » de Millicom dans l’affaire qui devait se conclure par le rachat de sa filiale sénégalaise. Il faut rappeler que Wari a été devancé à la Cour internationale de la chambre internationale de commerce de Paris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here