Sénégal : vers une plus grande concurrence sur les segments de l’ADSL et de la téléphonie mobile

0
945
Abdou Karim Sall, Dg de l'ARTP.

(Cio Mag) – C’est désormais officiel. La Sonatel ouvre son infrastructure aux opérateurs dits alternatifs à l’image des Fournisseurs d’Accès Internet (FAI) pour une plus grande diversité de l’offre sur les segments de l’ADSL et de la téléphonie mobile. La cérémonie de lancement du dégroupage de la boucle locale de l’opérateur historique s’est déroulée mardi à Dakar. Le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a énuméré tout un ensemble de possibilités qu’offre « ce début d’une nouvelle ère » allant d’une « réduction des obstacles techniques et économiques qui peuvent freiner le développement des opérateurs alternatifs sur le marché » à « une possibilité aux opérateurs alternatifs d’exercer librement leurs activités et de participer au développement du haut débit et très haut débit fixes dans des conditions viables » en passant par « une concurrence réelle dans les offres commerciales ADSL ou XDSL » ou encore une « liberté de choix du consommateur » et une « diversité au niveau des services ».

Des prix aux standards internationaux

Après une « démarche concertée et inclusive » avec tous les acteurs, un accord a été trouvé sur les montants pour les différentes options ainsi que sur le statut octroyé à la Sonatel comme « opérateur puissant de ce marché ». En ce qui concerne l’offre dégroupage total, la barre est fixée à 8015 francs CFA, tandis que pour le dégroupage partiel, il faut débourser 1159 francs. Des prix qui pourraient toutefois évoluer au lendemain du 31 décembre 2018 selon le patron de l’ARTP qui annonce qu’un benchmark a été conduit dans plusieurs pays comme la Finlande. Abdou Karim Sall a par ailleurs salué « la bonne ouverture de l’opérateur historique qui a bien coopéré », ce « qui nous a permis d’arriver à ce lancement », en faisant un clin d’oïl au directeur de la communication institutionnelle et des relations extérieures de la société de téléphonie. De son côté, Abdou Karim Mbengue a fait savoir que la Sonatel en tant qu’ainée, est toujours prête pour contribuer au développement du secteur.

L’application des tarifs va faire l’objet d’une attention particulière

Réagissant à une question du président de l’Association des Consommateurs du Sénégalais (ASCOSEN), Abdou Karim Sall a fait part de la détermination du régulateur à surveiller les prix qui sont pratiqués dans le cadre du dégroupage de la boucle locale de la Sonatel officialisé ce 10 juillet 2018. « Chaque année, l’autorité de régulation a l’obligation sur les marchés pertinents de demander aux opérateurs de faire des offres contenues dans le catalogue », rassure-t-il, en soulignant que le « dégroupage est une facilité essentielle (…) du fait que, sur le plan technique et économique, on aura du mal à répliquer cette infrastructure. C’est la raison pour laquelle, l’autorité de régulation peut se saisir de cette question pour apporter des solutions quant au partage de cette ressource essentielle » non sans promettre qu’on « aura un tableau des tarifs ». Après plusieurs années de concertations, voici donc que le dégroupage a été lancé à un moment où la téléphonie mobile et la fibre optique deviennent plus que jamais les chantiers de l’heure.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here