Tabaski 2017 : Lebara et Afrimarket lancent une nouvelle offre pour faciliter la tâche aux émigrés via Internet

  • Par admin
  • 9 août 2017
  • 0
  • 533 Vues

(CIO Mag) – C’est une initiative qui ne manque pas d’originalité. Avec l’approche de la grande fête musulmane dite “Tabaski”, l’opérateur de téléphonie, Lebara et le groupe spécialisé dans le commerce en ligne,Afrimarket, viennent de lancer une nouvelle offre consistant à aider les diasporas sénégalaise, ivoirienne et malienne résidentes en France à acheter et faire livrer un mouton à leurs familles en Afrique. D’après le site jeuneafrique.com qui reprend un communiqué publié le 7 août dernier, l’opérateur téléphonique qui travaille sur les communications à l’international et qui revendique 100.000 abonnés abonnés issus de l’Afrique de l’Ouest propose aux clients le fameux bélier à prix réduit en passant par ses 10.000 points de vente dans l’Hexagone ou sur Internet et la livraison est ensuite prise en charge par son partenaire, Afrimarket,qui disposerait d’un réseau qui s’étend jusqu’aux villages les plus reculés concernant les trois pays en question.

Pour le directeur général de Lebara France, le programme lancé à quelques semaines de la fête musulmane dite fête du mouton “nous permet de concrétiser l’engagement cher à Lebara qui est de permettre aux diasporas d’entretenir un lien avec leur pays d’origine”. Mikis De Bonneval et son équipe disent “espérer à l’avenir étendre cette alliance pour continuer à fournir des services innovants à nos clients”. Les diasporas constituent une véritable opportunité pour ce genre de sociétés Rien qu’en France, selon le site de Jeune Afrique, les émigrés sénégalais, maliens et ivoiriens sont estimés à plus d’un million de personnes ( hors naturalisation et deuxième génération ). Et si on en croit la Banque Africaine de Développement ( BAD ), les transferts d’argent effectués à destination de l’Afrique vont au-delà des 40 milliards chaque année.

 

admin

Mais ils étaient beaucoup plus rapides et plus grands. Le peu de voitures qui circulaient encore étaient ultra sécurisées. C'est pourquoi la vitesse maximum autorisée avait été portée à 230km/h.

View All Posts