Vodacom : une nette progression en 2017

1,9 milliard de dollars est le chiffre d’affaires de l’opérateur sud-africain, Vodacom réalisé pour le dernier trimestre de l’exercice 2017.

(CIO Mag) – Ces résultats de l’opérateur téléphonique basé à Johannesburg et l’augmentation de la capitalisation boursière du groupe s’expliquent principalement par la croissance des opérations liés au segment de l’argent mobile qui fait passer la valorisation du groupe à 22,5 milliards de dollars sur la place de Johannesburg et qui s’explique par la hausse du parc d’abonnés mobile, de l’engouement pour l’Internet mobile dans les marchés régionaux ou encore la croissance soutenue de son fleuron M-Pesa.

Le management revendique ainsi une progression de 6,7% de son chiffre d’affaires, équivalent à 1,9 milliard de dollars (22,6 milliards de rands) au 31 décembre dernier. Les actions de l’ex-filiale de Vodafone ont de leur côté gagné 6,4% en 2017 sur la place de Johannesburg, faisant passer la valorisation de l’opérateur à 22,5 milliards de dollars (267 milliards de rands), la valorisation de MTN Group concurrent local de Vodacom et de plus important fournisseur de service sans fil du continent en termes de ventes et de clients, s’est établie pour la même période à 20,8 milliards de dollars (247 milliards de rands).

2,5 millions d’abonnés au dernier trimestre 2017

Les 13% de hausse enregistrée en termes d’abonnés actifs, soit 73,6 millions d’abonnés sur l’ensemble des marchés où Vodacom est présent, lui a également permis d’atteindre cette performance. Ce qui représente l’adhésion de 2,5 millions d’abonnés au cours du dernier trimestre, dont 1,6 million en Afrique du sud et plus de 900.000 à l’international. Les résultats positifs se sont également étendus aux recettes de services, avec une progression de 5,5%, s’établissant à 1,5 milliard de dollars (18,4 milliards de rands).

« Notre stratégie d’investissement soutenu dans notre réseau et d’amélioration de l’expérience client a permis de réaliser de solides gains de la clientèle en Afrique du Sud et d’accélérer la croissance de nos activités internationales, entraînant une croissance plus forte du chiffre d’affaires du groupe », explique le management de Vodacom. Hors Afrique du Sud, Vodacom a également bénéficié d’une croissance sur les marchés tanzanien, congolais (RDC) et mozambicain, grâce à la vente de Data. Un segment tiré par la baisse des prix des smartphones et la chute des tarifs de l’Internet mobile.

Youcef MAALLEMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *