TNT : le Sénégal procède aux premières extinctions de l’analogique à partir de ce lundi

0
1564
Amadou Diop, DG TDS S.A

(Cio Mag) – Lancé en 2014, le long processus qui conduit au tout numérique est à une phase décisive au Sénégal. D’ailleurs, c’est ce lundi 02 mars que les autorités vont officiellement donner le signal pour le démarrage du basculement intégral. La région de Diourbel, située à 150 kilomètres à l’Est de Dakar, va ouvrir le bal avec la présence de fortes personnalités. Le projet est suivi de très près par le président de la République qui, lors d’une réunion hebdomadaire du conseil des ministres, avait demandé un basculement intégral d’ici juin 2020.

Une directive bien prise en compte par TDS S.A

Du côté de TDS S.A, la société de Télédiffusion du Sénégal en charge de la gestion et de l’exploitation technique et commerciale des infrastructures de diffusion numérique et de la radio de l’éditeur public (TNT et RNT), coordonnatrice de la mutualisation des infrastructures numériques publiques devant être versées dans son patrimoine, la sortie du Chef de l’Etat est très prise au sérieux. « Les positions du Chef de l’Etat sont compréhensibles par rapport à nos échéances. Aujourd’hui, c’est une question au cœur de ses préoccupations », commente Amadou Diop, directeur général de la société en question.

Beaucoup de changements à l’heure de la TNT

Les télespectateurs devraient se faire plaisir en regardant désormais leur petit écran. Entre la disponibilité d’un service très haut débit, une qualité d’images haute définition, l’accès gratuit à 17 chaines nationales (90% de l’audience) et un dispositif facile d’utilisation, l’arrivée du numérique dans le monde audiovisuel va bénéficier à tous les acteurs. Pour le secteur de l’audiovisuel, le basculement donnera l’opportunité aux télévisions de se recentrer sur leur cœur de métier comme expliqué par la direction, évoquant l’édition de contenus audiovisuels, abandonnant ainsi les activités liées à la diffusion et qui étaient si budgétivores, entre autres, apports.

Le secteur numérique sera également servi

Les autres acteurs de l’écosystème ne devraient pas être en reste, en termes d’opportunités. C’est le cas principalement des opérateurs de téléphonie puisque la TNT, en libérant des fréquences, va aider à l’avènement de technologies haut et très haut débit dont la 5 G qui pourrait être testée au Sénégal avant la fin de l’année 2020, après l’offre d’expérimentation faite aux opérateurs et qui n’a pas trouvé preneur auprès des trois grandes sociétés de téléphonie en place que sont Orange, Free et Expresso. L’autre bonne nouvelle, c’est que les opérateurs de téléphonie pourront s’appuyer sur les infrastructures de la TNT disponibles à l’intérieur du Sénégal.

La fin des polémiques sur les audiences des télés

L’un des enjeux majeurs de l’avènement de la Télévision Numérique Terrestre est sans doute la mesure « mécanique » du taux d’audience avec désormais des outils dont la nature ne permettrait plus aucune polémique. Comme dans les pays développés, les téléspectateurs et surtout les annonceurs pourront connaitre les émissions et autres programmes les plus suivis et ainsi déterminer plus facilement leurs cibles. Un expert, commentant les changements qui s’annoncent, avait évoqué une possible fin de plusieurs télévisions du pays. Le temps lui donnera raison ou pas.

 

Elimane, Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here