Togo : la startup « SEMOA » remporte deux prix au concours « startup of the Year Africa »

0
3255
Edem Adjamagbo, CEO SEMOA (2 de la gauche) avec les cinq autres lauréats Startup of the year Africa.

(CIO Mag) – Nominée dans la catégorie FinTech, SEMOA, la startup togolaise spécialisée dans les solutions de paiement en espèces via des outils digitaux, a remporté deux prix à la deuxième édition du concours « Startup Of the Year » organisé par la plateforme de promotion des startups, « startup Info » le 25 janvier 2018. SEMOA est revenue à Lomé avec le « Prix Fintech Africa of the Year 2018 » décerné par le jury et le « Prix Spécial Diaspora 2018 » décerné par Royal Air Maroc. SEMOA se voit ainsi récompenser pour ses solutions digitales pour le paiement en ligne.

« Nous développons des solutions pour permettre aux utilisateurs de régler leurs commandes e-commerce en espèces. Ainsi nous avons l’ambition de participer au développement du e-commerce africain », a déclaré Edem Adjamagbo, fondateur et CEO de la startup. Sa solution, des bornes physiques de payement électronique permet, avec une solution logicielle CashPay, de payer sa facture e-commerce dans les différents points où sont implantées les bornes. SEMOA a déjà déployé ses bornes pour l’opérateur Télécom Togotelecom et à la plateforme d’e-commerce Odjala à Cotonou, au Bénin.

Les trophées Startup of the year africa remportés par SEMOA.

Sur 600 candidatures de 52 pays, six finalistes ont été retenus dont la startup togolaise SEMOA dans la catégorie FinTech. Ces prix permettront à SEMOA d’élargir son carnet d’adresses, de bénéficier d’un accompagnement juridique et d’intégrer le label « FINANCE INNOVATION » de la France.

Des ambitions pour se déployer

Garnie de ce prix, SEMOA croit plus que jamais à son développement, martèle Edem Adjamagbo. « En 2018, nous avons l’ambition de déployer 25 bornes à Lomé au Togo puis un rythme de 50 nouvelles bornes par an et ainsi conquérir un nouveau pays par an », précise-t-il. Aussi, SEMOA compte-t-elle lancé une levée de fonds de 1,3 million d’euros sur les trois prochaines années. Pour Edem Adjamabo, il s’agit pour SEMOA « d’assurer la transformation en douceur » et « développer des solutions réfléchies à partir des problèmes rencontrés au quotidien ». C’est d’ailleurs ce qui a séduit le jury à Casablanca. Ce pari, Edem Adjamagbo compte le relever avec son équipe qu’il espère renforcer ; mais aussi avec d’autres acteurs de l’écosystème digital togolais. Un écosystème encore plus motivé avec les deux prix remportés par SEMOA, espère le lauréat. Raison pour laquelle, il présente à la presse nationale et internationale les deux trophées mardi, 30 janvier au Woelab de Lomé.

Souleyman Tobias, Lomé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here