Tunisian smart cities : les résultats de l’appel à candidatures attendus en février

L’Institut tunisien des études stratégiques (ITES) annoncera mi-février 2021 les listes des adhérents au programme Tunisian smart cities conjointement avec l’Association tunisienne Smart Cities. Le nombre des candidatures s’élève à plus de 200 candidats parmi les entreprises et associations.

(Cio Mag) – L’annonce de la liste adhérant au programme Tunisian Smart Cities aura lieu au cours d’une conférence de presse à distance. Elle se tiendra à cette occasion. En plus de la publication du guide méthodologique pour la mise en place d’une ville intelligente et décrivant l’opération de soutien et de contrôle des conseils municipaux élus au cours des trois prochaines années. Affirme l’ITES dans un communiqué rendu public aujourd’hui 17 janvier.

Par ailleurs, le programme a établi des activités concrètes s’étendant sur une période de trois ans . L’objectif étant d’élaborer des visions régionales plus durables et assurer la préparation technique, administrative et financière des projets y afférents. Et ce en partenariat avec la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et l’Instance générale de partenariat entre les secteurs public et privé (PPP).

D’ailleurs, le programme national des villes intelligentes et durables vise à mettre en place la ville de demain. Et ce dans le cadre d’une vision stratégique coordonnée et la programmation d’un ensemble de projets dont la réalisation doit être concrétisée. Souligne l’ITES. L’institut a indiqué que le nombre de candidats à l’adhésion au programme précité a dépassé les 200. D’ailleurs, ces candidats viennent des domaines entrepreneurial et associatif. Soit le double de ce qui était prévu. La présentation des candidatures au programme des villes intelligentes a pris fin le 10 janvier courant. Et ce après une prolongation des délais qui s’est étendue dans une première étape du 3 au 31 décembre 2020.

En effet, 75 municipalités bénéficieront du soutien de l’ITES et de ses partenaires. Ce soutien vise la formulation des visions régionales plus durables. Ainsi que la préparation aux plans technique, administratif et financier des projets y afférent.

Un groupe de professionnels va les assister pour l’accomplissement de ces tâches. Ce groupe est constitué de plusieurs spécialités représentant 24 gouvernorats, 16 associations et organisations non gouvernementales. Ainsi que 57 sociétés des secteurs public et privé. On compte parmi elle quatre multinationales, deux start up, quatre instances nationales et sept autres régionales.

Zakaria GALLOUCH

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE