Tunisie : « Challenge One », le premier satellite du Maghreb est lancé

La Tunisie a franchi un pas de géant dans le domaine aérospatial avec le lancement, ce 22 mars, de son satellite fabriqué entièrement dans le pays, « Challenge One ». Il s’agit du premier satellite fabriqué au Maghreb et du sixième sur le continent africain.

(CIO Mag) – La Tunisie est le premier pays du Maghreb à fabriquer son propre satellite. Destiné à l’internet des objets, « Challenge One » a décollé dans la matinée du lundi 22 mars à BaiKonour, au Kazakhstan et suivi en direct en Tunisie.

D’après TelNet, groupe tunisien des Télécommunications à l’origine de cette création, la construction de ce satellite a été appuyée par des ingénieurs tunisiens expatriés, dont l’un a participé à la récente mission de la NASA sur Mars. Selon la même source, ce satellite expérimental est destiné à récolter les données collectées par ces appareils pour y avoir accès en temps réel, même dans une zone terrestre sans couverture Internet. Il vise à répondre au besoin croissant de connexion satellitaire pour les objets, car moins de 20% de la surface du globe est couverte par le réseau Internet terrestre.

Plus de 20 satellites

Ce satellite dispose d’une  capacité de transmission de 250 kb/s sur 550 km, selon TelNet.  C’est l’un des premiers à utiliser dans l’espace un protocole de transmission de données déjà utilisé sur Terre, LoRa, ce qui permet de connecter via satellite des objets existants en ne changeant que l’antenne. TelNet souhaite lancer d’ici trois ans, en partenariat avec d’autres pays africains, une constellation de plus de 20 satellites afin d’exploiter commercialement cette technologie. « Cela ouvre la voie à l’ouverture d’un service innovant pour la région dans un domaine en pleine expansion », indique à l’AFP Mohamed Frikha, PDG de TelNet.

Signalons que la Tunisie est le premier pays du Maghreb et le sixième en Afrique à fabriquer son propre satellite, après notamment l’Afrique du Sud, l’Egypte ou le Ghana, selon le site spécialisé Space in Africa.

Enock BULONZA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here