Un consensus pour le changement : une nouvelle ère en matière de sécurité publique

  • Par CIO MAG
  • 21 juillet 2022
  • 0
  • 119 Vues

Par Félix Mbimi, Senior Account Executive pour l’Afrique occidentale et centrale, Motorola Solutions

Face à une crise imprévisible, nos services d’urgence se mobilisent pour assurer notre sécurité et maintenir les activités essentielles. Nous l’avons tous constaté par nous-mêmes lors de la pandémie de Covid-19. Confrontées à un virus mortel, les organisations de la sécurité publique ont été plus que jamais obligées de s’adapter afin de répondre à de nouvelles demandes, consignes de sécurité et méthodes de travail.

Malgré le caractère mondial de la crise, la pandémie a généré des dysfonctionnements différents à travers le monde. En Afrique occidentale et centrale, la pandémie a accentué la pression dans un contexte déjà très complexe. Les restrictions imposées aux voyages internationaux et locaux ont été source de défis sans précédent pour le maintien de la sécurité des frontières et de la population. 

Deux ans après la déclaration par l’Organisation mondiale de la santé de la pandémie de Covid-19, de nombreuses données ont été recueillies sur la manière dont cette expérience a affecté les attitudes et les comportements en matière de sûreté et de sécurité. Des recherches réalisées en collaboration avec l’université Goldsmiths de Londres ont ainsi révélé un important changement sociétal à l’échelle mondiale, l’expérience de la pandémie ayant amené les citoyens du monde entier à redéfinir la notion de « sécurité ».

Accélérer l’innovation

Dans des pays comme le Cameroun, la République du Congo et le Tchad, la pandémie a fait ressentir un réel besoin de coopération et de collaboration entre les citoyens et les organismes de sécurité publique afin d’atteindre un objectif commun, à savoir minimiser la propagation du virus et contribuer à la sécurité publique. La Covid-19 nous a révélé à quel point la technologie peut nous aider à rester connectés et à préserver l’accès aux services vitaux.

Si l’adoption de la sécurité vidéo, de l’analyse des données et des applications logicielles n’a cessé de progresser ces dernières années, la pandémie a mis en évidence l’impact positif des technologies essentielles sur la sécurité et l’efficacité opérationnelle au service des citoyens, des entreprises et des structures d’urgence. Les caméras piétons illustrent parfaitement une technologie permettant aux organisations d’être beaucoup plus proactives en matière de sécurité et de témoigner de la responsabilité et du professionnalisme de leur personnel. Les caméras enregistrent des séquences du point de vue de la personne qui les porte pour apporter une source conforme à la réalité. Dans les situations où plusieurs employés portent des caméras, les séquences peuvent être utilisées pour analyser la situation sous plusieurs angles. Pour les services d’urgence, ce dispositif satisfait à une demande croissante de transparence et de sécurité, tant pour le porteur que pour son entourage.

Les recherches menées par Goldsmiths reflètent ce sentiment, et révèlent que 88 % des citoyens du monde entier aspirent à une sécurité publique transformée par l’utilisation de technologies avancées, et que 71 % d’entre eux affirment que les technologies avancées, telles que les caméras vidéo, l’analyse des données, la cybersécurité et le cloud, sont désormais essentielles pour répondre aux défis du monde moderne.

Une technologie à l’épreuve du temps

Avant la pandémie, de nombreuses entreprises avaient déjà entamé le processus de modernisation de leur organisation par le biais des technologies innovantes, une tendance observée dans le monde entier. Ce brusque changement de circonstances a permis de mettre à l’épreuve tous les choix technologiques qu’elles avaient faits jusqu’alors. Les éventuelles lacunes technologiques ou les investissements insuffisants dans ce domaine étaient encore plus flagrants. Les aéroports de la région, par exemple, étaient tenus de respecter des réglementations complexes pour garantir la sécurité des passagers et se conformer aux règles sanitaires internationales. Les opportunités d’utiliser la technologie de manière innovante se sont présentées, notamment par l’utilisation de la vidéosurveillance couplée à l’IA pour veiller à ce que la distance sociale soit maintenue et que les passagers portent un masque.

L’introduction plus rapide de la technologie dans les environnements de sécurité publique a soulevé davantage de questions sur le niveau d’engagement et de compréhension du public requis pour en approuver l’utilisation. Fait intéressant, l’étude a mis en évidence que 76 % des citoyens du monde entier considèrent que les services d’urgence devraient être en mesure de prévoir les risques, une tâche pouvant être facilitée par ce type de technologies, alors que 75 % des citoyens déclarent faire confiance aux organisations pour la conservation de leurs informations si celles-ci sont utilisées de manière appropriée.

Une nouvelle ère en matière de sécurité publique

Les deux dernières années ont souligné la nécessité d’aborder ces thèmes et de réagir différemment, que ce soit pour évaluer les risques et prévoir au mieux les sources de perturbation opérationnelle, ou pour analyser et intégrer les bonnes technologies afin de garantir la sécurité. Aucune organisation n’a été épargnée. Chacun d’entre nous a été confronté à une diminution de la communication en personne entre collègues, clients ou citoyens, amplifiant ainsi notre dépendance à la technologie afin de rester connecté, productif et de se divertir.

En définitive, la pandémie a renforcé la nécessité de collaborer et de s’engager davantage avec les communautés pour assurer leur soutien au déploiement des technologies avancées. Une majorité de personnes sont désormais disposées à faire davantage pour assurer leur propre sécurité, celle de leur famille et de leur communauté. En travaillant ensemble, les organisations de sécurité publique, les entreprises et chacun d’entre nous profiteront d’une occasion unique de sortir grandis de la pandémie.

À propos de l’auteur

Félix Mbimi occupe le poste de Senior Account Executive pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre chez Motorola Solutions. Il assiste les clients des secteurs de la sécurité publique et des entreprises afin de rendre les communautés plus sûres et d’aider les entreprises à rester productives et sécurisées.