Urbanisme : Soteko mise sur la Tech et la Blockchain

0
1079
Joel Buleli, co-fondateur du projet Soteko.

Alors que le continent africain abritera 2 milliards d’âmes sur son sol, selon les projections des Nations unies, la question de l’habitat et de l’urbanisme sera un enjeu majeur pour le développement économique et social. C’est pourquoi le concept de Smart City a fait irruption dans les débats. Parmi les acteurs, Soteko se démarque. Les nouvelles technologies dont la blockchain peuvent, selon Joel Buleli co-fondateur du projet, accélérer le développement et la gestion des infrastructures.

Propos recueillis par Rudy Casbi

CIO Mag : Comment Soteko a vu le jour ? Quelle a été la genèse du projet ?

Joel Buleli : L’aventure Soteko a commencé il y a déjà plus de cinq ans, à Kinshasa, en RDC. J’ai déjà établi deux sociétés dans la construction, pour répondre au besoin de la diaspora d’avoir une maison au pays. Cette expérience de terrain m’a permis d’acquérir une compréhension approfondie des défis du secteur immobilier en Afrique. C’est ainsi qu’est venue l’idée de construire dans la densité et surtout de s’appuyer sur les dernières innovations technologiques, outils indispensables pour surmonter ces défis. La rencontre avec Roxana Dela Fiamor, spécialisée dans la coordination de projets environnementaux et sociaux, puis avec Philibert de Viron, architecte-urbaniste belgo-rwandais, a propulsé cette idée initiale dans une nouvelle dimension. Le projet est devenu plus vert, plus durable, plus social. Soteko était né. Un concept de ville socialement engagée, technologiquement intégrée et écologiquement responsable.

Quelles sont les innovations technologiques auxquelles vous faites allusion ?

La blockchain par exemple. Pour le décrire simplement, il s’agit d’une technologie informatique permettant les échanges sécurisés, sans tierce partie. Son intérêt est grand : baisse des coûts de transaction, sécurité, traçabilité… Elle sera utile à nos clients de la diaspora par exemple, qui pourront ainsi facilement effectuer des paiements à distance. Autre usage : les documents de tous nos acheteurs liés à leur biens immobiliers y seront conservés, garantissant ainsi une plus grande sécurité foncière. Nous allons aussi utiliser le smart grid pour assurer une meilleure gestion de la consommation électrique, une réduction des coûts et réduire le gaspillage. En bref, nous utilisons les technologies les plus pertinentes pour nos clients et pour l’environnement !

Pourquoi Soteko a-t-il choisi de s’investir au Rwanda ?

Le Rwanda est apparu comme une évidence. Le gouvernement a mis en place une politique ambitieuse pour promouvoir la construction de logements abordables et écoresponsables. Le pays est aussi un centre d’innovation. Nous y trouvons donc les compétences et l’audace nécessaires pour mettre en œuvre le côté « Tech » du projet, lié à la smart city. Des structures comme « Smart Africa », basée à Kigali et menée par Lacina Koné, sont tout à fait le genre de partenaires visionnaires que nous recherchons.

Qu’apporte Smart Africa dans un projet d’urbanisme ?

Avec Smart Africa, nous nous retrouvons sur de nombreux points. Smart Africa, c’est d’abord un réseau panafricain, qui ne cesse de grandir. Son impulsion vient d’une conscience accrue, portée par les chefs d’Etats et de gouvernements, de la nécessité de permettre au plus grand nombre de participer à l’économie de la connaissance. Pour ce faire, Smart Africa mise sur les partenariats publics-privés. Ambition continentale, inclusion et collaboration : Soteko s’appuie sur ces mêmes forces pour relever le défi de l’urbanisation durable. Ce n’est enfin pas un hasard si Smart Africa a son siège à Kigali. Cette proximité géographique avec notre premier parc pilote, combinée à leurs perspectives et initiatives stratégiques à l’échelle continentale, permettront une réflexion et une action conjointe pour créer des “smart cities” qui répondent aux besoins réels tout en étant toujours à la pointe de l’innovation.

Vous parlez d’impact social autour du projet. Quelles en sont les caractéristiques (entreprise, vie communautaire, infrastructures construites) ?

Elles sont nombreuses. Soteko a pour objectif de créer des villes à 360°, des espaces de vie inclusifs qui contribuent à la prospérité du plus grand nombre. Concrètement, notre impact social commence dès la construction : nous travaillons avec des partenaires locaux et contribuons à la formation des ouvriers. Il se poursuit pour les résidents qui vivront dans un environnement très vert avec forte mixité sociale. Enfin, cet impact s’étend jusqu’aux visiteurs du quartier qui participeront aussi à la création de la dynamique sociale en ayant accès au centre communautaire par exemple.

Qu’est-ce que le concept d’une ville à 360° ?

Une ville à 360° est une ville qui est comprise dans toutes ses dimensions et non pas uniquement comme la somme des bâtiments et infrastructures qui la composent. C’est envisager une ville dans ses dimensions sociales, culturelles, éducatives, environnementales, bref, y voir toute la vie qui peut y fleurir. En clair, il s’agit de créer une ville où non seulement chacun y trouve sa place et se sent à sa place, mais plus encore, une ville où chacun sent qu’il peut contribuer à la collectivité, et où cette contribution est valorisée.

Combien de logements souhaitez-vous construire ? A quelle échéance ?

Notre premier parc pilote comprend près de 400 unités de logements qui seront construites en deux temps. La première phase sera livrée fin 2021 et la suivante entre 2022 et 2023. À long terme, nous souhaitons implanter 1 000 logements au Rwanda, à Kigali, et dans d’autres villes secondaires sur différents sites allant de 3 à 5 ha. Et le coût total du projet s’élève à 10 millions d’euros pour le projet pilote qui s’étendra de 2020 à 2023.

Quels sont les soutiens dont vous bénéficiez ?

Le concept Soteko a très vite attiré l’attention de la diaspora rwandaise en Belgique. Ce fort intérêt nous a ouvert de nombreuses portes à Kigali. Lors de son dernier voyage sur place, notre équipe a notamment rencontré le maire de Kigali qui a apporté son appui enthousiaste au projet. Le soutien de nos futurs clients et des pouvoirs publics est bien sûr essentiel, mais celui d’investisseurs expérimentés est crucial. Vauban Invest a choisi de s’engager à nos côtés pour allier nos forces et donner vie à une vision commune. Ils nous ont apporté une expérience technique, dans le montage de dossiers d’investissements, et stratégique, étant spécialisés dans l’investissement immobilier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here