Vous avez dit que le « Next Einstein » sera africain ?

0
441

« La jeunesse africaine est une force, le potentiel est immense, mais le futur dépendra du niveau d’enseignement proposé » avait déclaré, à juste titre, Macky SALL, Président de la République du Sénégal au Next Einstein Forum tenu à Dakar au mois de mars dernier.

Ce forum de très haut niveau était, d’emblée, présenté comme un « rêve » que s’autorise une certaine élite qui se lance dans une conjecture consistant à voir naitre, sur le continent africain, un futur Albert Einstein. Certes, un rêve mais un rêve qui reste accessible si l’on arrive à libérer la créativité, l’expression des talents dans tous les domaines et sans restriction.

En référence au père de la théorie de la relativité restreint, Albert Einstein avait pourtant quitté les bancs de l’école avec des résultats très moyens mais sa fascination pour les physiques et les mathématiques l’incita, d’après sa biographie, à s’inscrire à la prestigieuse École polytechnique de Zurich pour parfaire sa formation. Voilà un bel exemple de trajectoire qui sort de l’ordinaire tant sur le plan de l’orientation que du cursus généralement bâti suivant des schémas classiques.

Force est de constater qu’il n’existe point qu’un chemin prédéfini pour atteindre les objectifs. Pour faire clore les talents naturels et le génie créateur qui sommeillent chez beaucoup de braves gens, faudrait-il que les conditions de formation et d’encadrement des jeunes, tant au sein qu’en dehors du cursus classique, soient suffisamment élaborées et réfléchies pour produire des scientifiques et des profils capables d’innover pour pousser les limites de nos connaissances. En libérant les différentes inhibitions à l’expression des talents, l’Afrique pourra ainsi produire plusieurs centaines de savants à terme.

Einstein Vs Zuckerberg qui fait le plus rêver ?

Qui d’Einstein ou de Marc Zuckerberg, fait le plus rêver la jeunesse africaine ? C’était la question fondamentale qu’il fallait se poser. A l’évidence, je militerai, personnellement, pour le jeune fondateur de Facebook qui a beaucoup œuvrer pour ses contemporains grâce à son application. Pour preuve, le foisonnement d’applications qui naissent un peu partout en Afrique pour tenter de mettre sur orbite cette killer application qui va révolutionner le monde. Il est clair que c’est là où se trouvent fondamentalement les véritables enjeux. De la théorie à la pratique, il y a un océan d’opportunités qui s’offre à nous mais qui, restent à ce jour, mal compris par les dirigeants donc mal exploité.

En se posant la bonne question, de savoir comment soutenir et accompagner cette nouvelle dynamique qui se dessine sous nos yeux ? L’on comprendra aisément que l’on peut faire plus avec peu de moyens. Il s’agit de mettre en place des incubateurs, former des formateurs pour accompagner les jeunes porteurs de projets, consacrer une partie des budgets des universitaires et autres soutiens issus des entreprises publiques et privées et d’autres mesures incitatives de façon encourager la prise de risques. En dix ans, nous pourrons ainsi voir émerger en Afriques des milliers de solutions technologies dites disruptives crées par l’Afrique et pour les africains.

Pourtant, ils sont passionnés, créatifs, talentueux mais ils sont souvent confrontés à un environnement socio économique difficile et à l’étroitesse des marchés locaux. Malgré tout, ils sont des milliers à faire le pari de l’innovation pour exister. Dans un continent où beaucoup reste à faire, dans presque tous les domaines, on voit émerger aux quatre coins de l’Afrique des innovations portées par des jeunes innovateurs locaux souvent pour répondre à des besoins locaux. Même si les moyens font défaut et l’accompagnement encore balbutiant, les startups africaines arrivent à sortir de l’anonymat tant bien que mal. Cio Mag a fait une sélection d’une vingtaine de projets innovants venus de plusieurs pays d’Afrique aussi bien dans les domaines de l’économie sociale et solidaire, des technologies de l’information, de l’éducation, de la santé …

Désormais, plus aucun domaine de la vie quotidienne n’échappe à l’ingéniosité de ces jeunes pousses qui sont entrain d’écrire, indéniablement, une page de l’histoire économique et sociale de l’Afrique de demain.

Edito de Mohamadou Diallo paru dans Cio-Mag n°41

2 Visuel Hackathon 2017

Les jeunes entrepreneurs du numérique togolais s’affrontent en marge de l’IT Forum Togo 2017

Tout sur l’Hackathon AgriPME 2017

loho DAT 250x250

Rejoignez la communauté des IT managers africains lors des étapes du Digital African Tour 2017 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here