Qualité des services de la téléphonie mobile : l’ARCEP-Togo épingle les opérateurs

Dans une note publiée ce lundi 20 décembre, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des Poses (ARCEP) a estimé que « les services de Togo Cellulaire et Moov Africa Togo ne sont pas conformes aux obligations de qualité fixées par la réglementation ».

(Cio mag) – L’ARCEP est parvenue à sa conclusion après 3000 heures de données collectées, 50.000kms parcourus dans le pays, 50.000 appels générés et 360.000 accès internet opérés, a annoncé le régulateur. Cette conclusion indique donc que « la qualité de service sur les réseaux Togo Cellulaire et Moov Africa Togo n’est pas conforme aux seuils fixés par l’arrêté n°005/MENTD/CAB du 29 avril 2021. Cet arrêté fixe les indicateurs de qualité pour les différents services de la téléphonie mobile.

Selon le régulateur, la mesure de la qualité des services a pris en compte les services voix. Elle a pris en compte la qualité vocale, le taux de coupure d’appel, le taux de succès. L’évaluation des services data a tenu compte du taux d’échec de téléchargement, le débit montant mais aussi descendant.

En publiant son rapport, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des Poses (ARCEP) a rappelé qu’une procédure de sanction a été ouverte contre les deux opérateurs de téléphonie mobile au Togo.  Ouverte le 9 juillet 2021, la procédure est en cours d’instruction.

En juin dernier, l’ARCEP s’est dotée d’un Centre de contrôle et de supervision de la qualité de service (Quality of Service – QoS). Le but, surveiller et contrôler la qualité des services des opérateurs.

Togo Cellulaire et Moov Africa Togo n’ont pas encore réagi à cette sortie du régulateur.

Souleyman Tobias

Journaliste multimédia. L’Opendata, la transformation digitale et la cybersécurité retiennent particulièrement mon attention. Je suis correspondant de Cio mag au Togo.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.