100 millions de dollars pour dénicher des talents de développeur de logiciels

0
619

(CIO Mag) – Trouver, faire éclore des talents de développeur de logiciels et constituer des équipes d’ingénierie distribuées dans toute l’Afrique. Cette mission de catalyseur de l’écosystème technologique, l’entreprise africaine Andela va pouvoir l’accélérer grâce à un financement de 100 millions de dollars que Generation Investment Management, société basée à Londres, a mobilisé auprès d’investisseurs existants, parmi lesquels Chan Zuckerberg Initiative, GV, Spark Capital et CRE Venture Capital.

Annoncée le mercredi 23 janvier 2019 depuis Lagos (Nigéria), la conclusion de ce financement permettra à Andela d’avancer dans le développement de sa plateforme technologique, et fournir aux entreprises les données nécessaires pour comprendre les performances des développeurs de logiciels et mieux gérer leurs équipes distribuées, dans un contexte où la demande mondiale pour des ingénieurs logiciels est nettement supérieure à l’offre.

Présente au Nigeria, au Kenya, en Ouganda et au Rwanda, à travers ses campus technologiques, Andela a démontré, en quatre années d’existence, ses capacités à dénicher des talents de développeur de logiciels, les évaluer et les mettre en relation et en adéquation avec les entreprises dans toute l’Afrique. Cela est souligné par la direction de l’entreprise qui a embauché un millier de développeurs de logiciels qu’elle a fait entrer dans des d’entreprises comme Safaricom, Percolate et InVision.

Fort de cette expérience, Andela est en mesure de résoudre la question du manque de talents de développeur de logiciels en Afrique, mais surtout de « fournir les candidats de valeur et la technologie pour alimenter des équipes performantes et aider les entreprises à adopter plus rapidement le modèle distribué », déclare Jeremy Johnson, co-fondateur et PDG d’Andela.

Anselme AKEKO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here