27e Congrès de l’UPU : la poste digitale se dessine à Abidjan

Digitalisation, e-commerce… D’un continent à l’autre, l’industrie postale doit se réinventer pour bâtir un avenir durable. Tel est le mot d’ordre du Congrès de l’Union postale universelle d’Abidjan. En causes, les évolutions technologiques récentes et les leçons tirées de la gestion du Covid.

(Cio mag) – Instant historique pour l’Afrique, le 27e Congrès de l’Union postale universelle (UPU) s’est ouvert lundi 9 août à Abidjan, deuxième ville du continent à accueillir cette assemblée mondiale, huit décennie après le Caire en 1934.

Placé sous le signe de la digitalisation des services postaux et du développement du e-commerce, ce Congrès mobilise pendant vingt-et-un jours plus de 600 délégués présents dans la capitale économique ivoirienne et plus de 1000 connectés à distance, en raison de la pandémie de Covid. En ligne de mire, la définition des nouvelles orientations de la politique du secteur postal mondial pour les quatre prochaines années.

A la tribune de ce colloque hybride, le premier ministre ivoirien Patrick Jérôme Achi a exprimé la joie du peuple de Côte d’Ivoire d’abriter finalement cet événement attendu sur les bords de la lagune Ebrié depuis 2004.

« Un événement dont chacun de nous mesure l’ampleur et l’importance stratégique, pour au moins trois raisons », a déclaré le chef du gouvernement ivoirien. Evoquant le caractère essentiel du service postal pour l’humanité ; la représentation symbolique de ce congrès qui « incarne la face victorieuse du combat planétaire que nous menons collectivement face à la pandémie » ; la montée en puissance de l’Afrique dans la mondialisation.

« Stratégie postale d’Abidjan »

« Ce congrès nous donnera l’occasion de faire le bilan de la mise en œuvre de la stratégie 2017-2020 de l’Union postale universelle et de définir, ensemble, à travers un document que nos experts ont convenu d’appeler la “Stratégie Postale d’Abidjan”, notre stratégie, sur la période 2021-2024, pour le développement des services postaux sur tous les continents », a ajouté le premier ministre Patrick Achi.

Lors de l’élaboration de la Stratégie postale d’Abidjan, l’environnement commercial mondial en constante évolution a été pris en considération, ainsi que les défis auxquels l’industrie postale et l’UPU sont confrontés aujourd’hui et à l’avenir, a révélé le directeur général de l’UPU, Bishar Hussein.

Pour lui, cette stratégie est la promesse d’un avenir meilleur alors que les activités postales sont frappées de plein fouet par la pandémie de Covid. Immobilisation des compagnies aériennes, fermeture des frontières… Ces perturbations n’ont toutefois pas empêché les postes de fonctionner.

« Grâce à l’innovation et à la diversification, les postes ont été à la hauteur et ont travaillé sans relâche et courageusement pour garantir que les personnes en confinement reçoivent toujours leurs biens et services », a déclaré le directeur général.

A Abidjan, il s’agit donc de tirer les leçons de cette crise pour définir comment le digital et les innovations technologiques contribueront à dessiner le visage de la poste de demain.

« Faire des propositions pertinentes sur l’utilisation du digital dans le secteur postal », c’est aussi l’ambition du ministre ivoirien de l’économie numérique, des télécommunications et de l’innovation, Roger Félix Adom.

La Poste Côte d’Ivoire

En Côte d’Ivoire, le premier bureau de poste a été ouvert à Assinie-Mafia en 1843. Une centaine d’années d’expérience et une capillarité réseau, lesquelles ont milité en faveur de l’institution postale ivoirienne désignée en 2019 par l’UPU pour servir de locomotive au développement du e-commerce dans la sous-région, dans le cadre de l’initiative e-Com@Africa. Cela, en dépit des difficultés qu’elle traverse et face auxquelles le ministre Roger Félix Adom a promis « des solutions durables et pérennes » dans quelques mois.

Anselme AKEKO, Abidjan

Anselme Akeko

Anselme Akeko

Journaliste spécialisé en économie numérique, télécoms-mobilité, mobile money, cybercriminalité, financement start-up, inclusion numérique et financière et transition digitale. Passionné de web journalisme, il est correspondant de Cio Mag en Côte d'Ivoire.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *