2e réunion du RFMEN : des solutions concertées pour adresser des défis communs

Au cours de la cérémonie de lancement de la réunion du RFMEN

Le Réseau francophone des Ministres en charge de l’économie numérique (RFMEN) a tenu sa deuxième réunion, le vendredi 03 septembre à Cotonou. Au menu, la restitution et la validation des travaux des experts et la préparation du Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la francophonie les 20 et 21 novembre en Tunisie.

(CIO Mag) – « Né de la vision du Président Patrice Talon et de l’OIF, et lancé le 10 octobre 2018 à Erevan en Arménie, en marge du 17ème sommet de la Francophonie, le RFMEN a pour mission de contribuer à la mutualisation des efforts afin d’accroitre les performances du secteur de l’économie numérique dans l’espace francophone », a rappelé la Ministre du numérique et de la digitalisation, Aurelie Adam Soulé Zoumarou, à l’ouverture de la réunion des ministres. Pendant trois ans, le Bénin a abrité le Secrétariat permanent du réseau et en a assuré la présidence.

A l’endroit de ses paires, la ministre a émis le vœu que le réseau s’adapte constamment aux changements, aux contraintes et surtout aux attentes des Chefs d’Etats, de l’OIF, des diverses parties prenantes et surtout des populations. « Chacun de vous dans vos pays, mettez en œuvre des programmes et projets numériques, adressez ces questions et face à ces préoccupations et bien d’autres qui touchent à l’économie numérique, il urge que nos Etats apportent des solutions harmonisées et concertées », lance-t-elle.

Lire aussi : Le Bénin accueille la réunion des ministres francophones en charge du numérique

Pour parvenir à un développement numérique inclusif de l’espace francophone, la Secrétaire générale de la francophonie, Louise Mushikiwabo, estime qu’il faudra relever trois défis majeurs. Il s’agit des fractures numériques, l’uniformisation linguistique et culturelle de l’espace numérique et l’amplification de risques ou de menaces comme les atteintes à la cybersécurité, la manipulation de l’information, le cyber-harcèlement, la violence en ligne, les atteintes contre la vie privée, etc.

Une nouvelle stratégie pour la Francophonie numérique

« La future stratégie de la Francophonie numérique ciblera en priorité  les jeunes et les femmes et d’une manière générale les personnes en situation de vulnérabilité du point de vue de l’accès au numérique », annonce Louise Mushikiwabo. En effet, cette deuxième réunion du RFMEN a permis à la présidente de livrer son rapport d’activités, et d’aborder le fonctionnement agile et innovant du réseau, l’actualisation de la stratégie de la Francophonie numérique arrivé à échéance en 2020 et les sujets prioritaires à aborder au cours du 18ème Sommet de la Francophonie. En cette occasion, la nouvelle stratégie va être adoptée.

A en croire la Secrétaire générale de la Francophonie, les objectifs de cette nouvelle stratégie portent sur cinq axes : la réduction de la fracture numérique et l’amélioration de l’accès au numérique, le renforcement des compétences numériques, le renforcement des politiques publiques numériques, l’émergence, la consolidation, l’harmonisation ou l’adaptation des cadres juridiques ainsi que des mécanismes de régulation. Sans oublier la découvrabilité des contenus francophones en ligne et le soutien à l’innovation en vue du développement durable.

Solidarité francophone pour le développement numérique

Dans son rapport d’activités 2019-2021, la présidente du RFMEN, Aurelie Adam Soulé Zoumarou, a évoqué entres autres : l’élaboration et la diffusion du statut et du règlement intérieur du RFMEN et la participation aux réunions régionales et internationales. Elle a également rendu compte à ses paires des résolutions prises lors de la première rencontre du RFMEN tenue le 31 mai 2019 à Cotonou. Ensuite, les documents portant sur l’actualisation de la stratégie de la Francophonie numérique 2022-2026, le fonctionnement innovant et agile du RFMEN et les potentiels sujets prioritaires des échanges des chefs d’Etats au 18ème Sommet de l’OIF ont été présentés et validés.

Lire aussi : Bénin : dernière session préparatoire des experts avant la réunion du RFMEN

« Le leadership du Bénin à la tête du RFMEN est remarquable, confie Cina Lawson, Ministre de l’économie numérique et de la transformation digitale du Togo. Le sens de ce réseau et de l’OIF, c’est de rassembler les ministres du numérique des pays francophones pour qu’on puisse être des lobbies sur des sujets qui nous semblent être importants. » Cette deuxième réunion du RFMEN  a connu une forte mobilisation des ministres francophones de l’économie numérique aussi bien en présentiel, qu’en ligne.

Pour Augustin Kibassa Maliba, Ministre des nouvelles technologies de la RDC, « il était important que les francophones se retrouvent sur des sujets qui leur tiennent à cœur, et particulièrement autour de la transformation numérique. Nous avons fait un grand pas allant dans le sens de créer une dynamique d’ensemble. » Cette dynamique va se poursuivre avec la tenue du 18ème Sommet de la Francophonie les 20 et 21 novembre 2021 à Djerba en Tunisie sur le thème : « Connectivité dans la diversité : le numérique vecteur de développement et de solidarité. »

Michaël Tchokpodo, Bénin

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE