Bénin : dernière session préparatoire des experts avant la réunion du RFMEN

Le présidium ayant conduit les travaux des experts

Après les séances en ligne des 20 et 27 août, le Bénin tient ce 02 septembre, une dernière réunion préparatoire des experts. Elle se déroule à Cotonou sous forme hybride, en prélude à la Réunion des ministres du Réseau francophone des ministres en charge de l’économie numérique (RFMEN).

(CIO Mag) – Dernière ligne droite des travaux préparatoires avant la réunion des ministres du RFMEN. En cette ultime occasion, les experts focalisent leurs attentions sur le rapport d’activités de la présidente du réseau, la Ministre du numérique et de la digitalisation du Bénin, Aurelie Adam Soulé Zoumarou. Ils traitent également du document de fonctionnement agile et innovant du réseau, le document actualisé de la stratégie de la francophonie numérique, lancé en 2012 à Kinshasa. Ainsi que le document sur les sujets prioritaires à présenter par les ministres au 18ème Sommet de la Francophonie qui aura lieu les 20 et 21 novembre 2021 en Tunisie.

« A travers le RFMEN, les ministres en charge de l’économie numérique se réunissent à Cotonou pour statuer sur un certain nombre de questions concernant leur réseau. Cette rencontre intervient également en préparation du prochain Sommet de la Francophonie. En prélude aux travaux des ministres, les experts ont l’habitude d’affiner préalablement les documents, de faire des observations, de proposer des thèmes à leurs ministres de tutelle qu’ils défendront auprès de leurs chefs d’Etats respectifs », contextualise Gaspard Datondji, Secrétaire général adjoint du ministère du numérique et de la digitalisation et président de la commission chargée des travaux préparatoires.

Mohammed Traoré, Conseiller au numérique et à l’innovation au cabinet du Secrétaire général de l’OIF, note une nette progression dans les réalisations auxquelles sont parvenus les pays membres du RFMEN ces dernières années. Même si « les procédés pour y arriver ne sont pas les mêmes », il rappelle que les défis à adresser sont de différents ordres : fracture numérique, qualité des informations en ligne, etc. « Ces préoccupations interpellent les pays concernés », précise-t-il en assurant que la réunion des ministres du RFMEN est un cadre propice à la formulation d’orientations pour le développement du numérique au sein des pays membres de la Francophonie.

Fonctionnement agile et innovant du RFMEN

L’un des objectifs des assises de Cotonou est de réfléchir à faire du RFMEN, un organe d’orientation, une structure de plaidoyers ou une plateforme d’échanges capable d’indiquer les éléments de réflexion communs aux pays membres du réseau. Au cours des travaux, le document de fonctionnement agile et innovant du RFMEN a été présenté. De façon spécifique, le nouveau fonctionnement du réseau retouche à la nomenclature du l’institution, notamment sa personnalité juridique, son ancrage institutionnel, son mode de fonctionnement et de financement. Après les amendements, les experts se sont accordé à mettre en place une structure de type startup qui fonctionne avec beaucoup de souplesse, d’agilité et d’innovation.

Ayant un ancrage institutionnel basé sur l’OIF, elle pourra bénéficier des avantages liés à ce statut auprès de diverses organisations avec lesquelles l’OIF entretient déjà des relations de travail et de collaboration. Cet organe va se doter d’un Secrétariat permanent fort pourvu de moyens pour faciliter son fonctionnement. Cette démarche vise à permettre au réseau de ne pas être fragilisé par le manque de disponibilité du ministre président du réseau. Le document de stratégie de la francophonie numérique a également été présenté. Il traite des défis liés à tous les pays membres du RFMEN et aborde des axes tels que l’intelligence artificielle, la cybersécurité, la connectivité et la règlementation.

A cela, les experts ont proposé qu’il soit pris en compte les aspects liés à la création d’un cadre légal adapté, le renforcement de la mutualisation des relations, le renforcement des capacités des acteurs et l’appui au développement numérique des Etats. Sur le dernier volet, plusieurs sujets ont été proposés aux ministres dans le cadre du Sommet de la Francophonie qui aura lieu les 20 et 21 novembre 2021 en Tunisie. Il s’agit du rôle du numérique pour le développement économique et social, le développement de l’inclusion numérique, le partage d’expériences en matière de transformation numérique suite à la pandémie de Covid-19, etc.

Michaël Tchokpodo, Bénin

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE