5G, trafic de données, IoT : les nouvelles prévisions d’Ericsson sur la mobilité en Afrique et dans le monde

0
585

(CIO Mag) – En Afrique, le taux de pénétration du mobile est de 82 % (104 % au niveau mondial), avec 14 millions de nouveaux abonnements mobiles au 3e trimestre 2018. Selon le nouveau Rapport d’Ericsson sur la mobilité présenté, mercredi 28 novembre 2018, par visioconférence aux journalistes ivoiriens et sénégalais (photo), cette progression est en partie liée au phénomène du multi-équipement et à la multiplicité de cartes SIM par abonné mobile.

Cependant, Nora Wahby, responsable d’Ericsson Afrique de l’Ouest, a expliqué depuis Casablanca que ce taux de pénétration mobile en Afrique pourrait être revu à la baisse si le nombre important d’abonnements inactifs était pris en compte dans les calculs.

Selon l’étude d’Ericsson, 90% des abonnements mobiles devraient être du haut débit d’ici 2024 aussi bien au Moyen-Orient qu’en Afrique. Deux marchés similaires, explique Nora Wahby, de par la proximité des habitudes de consommation, notamment entre des pays du Moyen-Orient comme la Turquie et l’Iran et des pays africains tels que l’Egypte, la Tunisie, l’Algérie, l’Afrique du Sud, la Côte d’Ivoire et le Sénégal.

Poussée par l’adoption des biens et services de communication, la généralisation de la mobilité en Afrique et au Moyen-Orient devrait provoquer le doublement du nombre d’abonnements à des smartphones, « ce qui ferait passer le taux de pénétration de 45% à 70% en 2024 », a commenté la responsable d’Ericsson Afrique de l’Ouest.

Il ressort également de cette présentation que les abonnements à la VoLTE atteindront près de 1,4 milliard à la fin 2018, les opérateurs introduisant un large éventail de cas d’utilisation de nouveaux services.

Déploiement de la 5G

D’après les prévisions du nouveau Rapport d’Ericsson, la 5G devrait couvrir plus de 40 % de la population mondiale d’ici la fin 2024, et atteindre 1,5 milliard d’abonnés.

En Afrique, la commercialisation de la 5G a commencé auprès de quelques grands fournisseurs de services. Cependant, « des abonnements à la 5G en volume visible sont attendus à partir de 2024 », a annoncé Nora Wahby.

Selon le Rapport, « les principaux leviers du déploiement de la 5G sont notamment l’augmentation de la capacité des réseaux, un coût inférieur par giga-octet et de nouveaux cas d’usage ».

L’Amérique du Nord et l’Asie du Nord-Est devraient jouer un rôle moteur dans cet essor, indique le document qui ajoute que la 5G représentera en Amérique du Nord 55 % des abonnements mobiles d’ici la fin de 2024. En Asie du Nord-Est, elle dépassera 43 %. En Europe de l’ouest, la 5G devrait capter environ 30 % des abonnements mobiles de la région d’ici fin 2024.

 

Trafic de données

Sur le trafic de données mobiles au niveau mondial, Ericsson a enregistré une hausse de 79 % au 3e trimestre 2018, par rapport à la même période de l’année précédente.

En Afrique et au Moyen Orient, le trafic moyen mensuel de données mobiles devrait passer de 2,9 Go aujourd’hui à 15 Go d’ici 2024, avec une forte consommation des services vidéo et de la 5G. Selon Nora Wahby, la durée avec laquelle on regarde la vidéo a augmenté et représente 60% du trafic. Un taux qui devrait atteindre 70% en 2024.

Ce trafic sera multiplié par neuf en 2024, contre cinq au niveau mondial, représentant le taux de croissance le plus élevé au monde.

« L’Afrique est un marché clé, les fournisseurs sont intéressés à étendre leurs réseaux dans les villes », a commenté la responsable d’Ericsson Afrique de l’Ouest, indiquant que les évolutions ne seront possibles que si les gouvernements croient à la contribution de la LTE au développement des pays.

Connexions IoT cellulaires

S’agissant de l’Internet des Objets ou objets connectés (IdO ou IoT de l’abréviation anglaise), le Rapport d’Ericsson annonce que les connexions IoT cellulaires devraient dépasser les 4 milliards en six ans. Ceci est dû à l’essor des technologies NB-IoT et Cat-M1.

« Sur les 4,1 milliards de connexions IoT cellulaires prévues pour 2024, l’Asie du Nord-Est devrait en concentrer 2,7 milliards – chiffre qui témoigne à la fois de l’ambition et de la taille du marché de l’IoT cellulaire dans cette région du monde », note Ericsson.

Le Rapport sur la Mobilité est élaboré à partir des très nombreuses données statistiques issues des réseaux d’Ericsson à travers le monde et d’études qualitatives. Il permet d’avoir un aperçu des habitudes de consommation et aussi de connaître les tendances pour l’avenir.

Anselme AKEKO, Abidjan

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here