686 millions de dollars levés pour les startups africaines

0
759

L’année 2018 a été un bon crû pour les startups africaines. Selon une étude menée par le cabinet Digest Africa, les PME technologiques africaines ont levé 686,4 millions de dollars.

(CIO Mag) – L’Afrique des startups continue sa progression dans l’univers de la tech. Selon une étude de Digest Africa, les jeunes entreprises africaines spécialisées dans les technologies ont levé 686,4 millions de dollars. Si l’Afrique du Sud fait office de leader dans le peloton de tête, les jeunes sociétés basées en Afrique de l’Est n’ont pas à rougir de leurs performances. Elles ont réussi à lever près de 300 millions d’euros sur les marchés internationaux. A lui seul, le Kenya a attiré 151,5 millions de dollars en terme de levées de fonds.

La fintech : reine des levées de fonds

Selon l’étude menée par Digest Africa, ce sont les fintech qui ont attiré les investisseurs. Ce secteur a engrangé à lui seul 276,7 millions de dollars. Et fait inédit l’an passé : «l’investisseur le plus actif sur le continent a été la Banque européenne d’investissement en prenant des participations dans cinq fonds dont Partech Africa.

Pour l’année 2019, rien n’indique un fléchissement de la tendance. Au contraire : les prévisions sont optimistes. Un milliard de dollars de financement sont attendus d’ici 2020 dans le secteur des nouvelles technologies.

Les startups africaines à l’honneur dans le Times

Si la disruption technologique n’est pas encore un outil performant pour lutter contre le chômage de masse sur le continent, il n’en demeure pas moins qu’elle parvient à dessiner des perspectives alléchantes sur l’avenir du continent. Ainsi selon le magazine américain Time – qui a publié son premier Top 50 des entreprises d’avenir – 6 six startups africaines figurent dans ce classement. Parmi ces entreprises, on retrouve la jeune société technologique ghanéenne nommée Bitland. Son objectif est d’assurer la transparence sur l’utilisation du foncier en Afrique grâce à la blockchain. Bitland, fondée par Narigambaa Mwinsuubo est bien partie dans sa tentative d’expansion de ses services sur l’ensemble du continent africain.

Rudy Casbi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here