6e édition du Challenge App Afrique : le numérique pour contribuer à l’éducation des enfants

Sur le millier de projets reçus et examinés, seulement une dizaine a pu franchir les mailles des critères de sélection édictés pour être qualifié à cette première étape. Le Rwanda, la Mauritanie et le Cameroun sont les pays les plus représentatifs.

(Cio Mag) – Le jury du Challenge App Afrique 2021 vient de délibérer. Les dix premiers lauréats représentant les pays africains sont appelés à améliorer leurs projets afin de proposer des solutions numériques pouvant véritablement contribuer à l’éducation des enfants en Afrique.

Lancée en octobre 2021, la 6e édition du Challenge App Afrique est une initiative des médias RFI et France 24 en vue de distinguer les meilleures innovations numériques en faveur de l’éducation des enfants. Elle est soutenue par Orange, Axian, Digital Africa, Emerging Valley et AIMS.

Pour le jury composé d’éminentes personnalités et de fins connaisseurs de la thématique objet du challenge, les finalistes devront faire preuve de créativité afin de faire des propositions répondant aux besoins éducatifs des enfants en Afrique. Le meilleur projet devant repartir avec la cagnotte de 15 000 euros.

Noms et projets des dix finalistes par pays

Segnon Michel et Djigui Derick représentent le Bénin dans ce challenge. Le premier pilote un projet relatif à un ensemble d’applications éducatives permettant aux élèves des classes du secondaire d’apprendre les mathématiques et la physique de façon intelligente. Ce qui leur donne l’impression d’être en train de jouer. Le second a initié MySchool Life, une plateforme de suivi parental et de gestion d’école intégrée qui rapproche parents, enseignants et administrations d’écoles primaires, secondaires et autres comme jamais auparavant.

En Côte d’Ivoire, c’est Hien-Kouame Christelle seule qui a réussi à franchir le premier cap. Son projet a trait à l’accès au programme scolaire sous forme de résumés de cours par chapitre et par matière. Il est suivi d’une série de questions à choix multiples pour évaluer la compréhension de l’apprenant. Dans les autres pays présents sur le challenge, les projets proposés sont aussi pertinents les uns que les autres. Le Cameroun s’est fait représenter par un trio : Owona Marylène, Cho Nkarimbi Valérie et Kitio Arielle.

Si le dernier a conçu abcCode, un programme pédagogique et environnemental de codage ludique et intuitif qui développe la créativité et initie tout enfant dès le bas âge à la programmation créative ; le deuxième a mis en place un assistant éducatif électronique intelligent et objectif qui fonctionne même sans connexion internet. Il est dénommé Miya Academy. De son côté, Owona Marylène se démarque par sa vision de création d’une génération de jeunes Africains qui ont des apprentissages alternatifs liés aux besoins de leur environnement et dans leurs langues locales.

Augmented Future est le nom du projet rwandais présent à la 6e édition du Challenge App Afrique. Il est conduit par Niyizibyose Confident et permet un apprentissage autonome et amusant pour les élèves du primaire de l’autre côté, en résolvant le problème des parents qui n’ont pas accès à du matériel d’apprentissage supplémentaire pour soutenir leurs enfants. En Mauritanie, l’un des pays les plus représentatifs, l’objectif de Khrankompé est de produire tous les cours du primaire expliqués en langue locale et accessibles en offline sur smartphone et support USB tout en conservant la langue d’écriture de l’enseignement. Il est conduit par Sidi Camara.

Enfin, au Burkina-Faso et au Mali, Saba Fatimata et Kone Raki conduisent respectivement une plateforme éducative et une application pour enfants. Dans le premier cas, Educt-us propose une chaîne de télé en ligne pour dispenser des programmes d’apprentissage aux enfants de 07-12 ans en bande dessinée. Quant à l’application, une première au Mali, met à la disposition des enfants, des cours en vidéo en deux langues (français et bambara). Ils sont réalisés par les meilleurs enseignants et professeurs du pays.

Michaël Tchokpodo

Michaël Tchokpodo est journaliste communiquant, grand observateur des mutations relatives aux technologies numériques et au développement durable. Correspondant au Bénin pour CIO Mag.

View All Posts